Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 22:19
Franchement, je ne comprends pas tout ce bruit qui est fait au sujet du passage de la future ligne D du tramway par la rue Fondaudège.

Il n'est pas nécessaire d'être un fin politique pour avoir compris depuis longtemps que ce choix était fait depuis plusieurs années.

Les commerçants se sentent trahis, blessés, trompés par les promesses qui leur ont été faites. Ils ont tort. Personne ne leur a promis que le tramway n'y passerait pas.

Je les invite à lire attentivement les coupures de journaux ainsi que les documents de campagne électorale de 2007 ou de 2008.

Je ne comprends pas que des commerçants, en général très malins, n'aient pas compris le piège qui se refermait sur eux.

Le tramway passera à Fondaudège parce que droite et gauche sont d'accord depuis longtemps. Alain Juppé en avait fait le choix, Alain Rousset l'avait envisagé déjà en 2007, si jamais il était maire de Bordeaux.

La seule qui était opposée à cette option est Michèle Delaunay (je suis bien placé pour le savoir et pour en parler librement). Elle souhaitait préserver le commerce de qualité de cet axe car elle avait constaté l'ampleur du désastre dans les artères qui ont vu arriver le tramway.

Son choix était de faire passer le tramway par la rue David Johnston et la rue d'Aviau, ce qui à mon avis n'était pas un bon choix. Ni bon choix politique, ni bon choix pratique.

Le passage du tram sur ces deux voies aurait déclenché la colère et l'opposition des parents d'élèves des nombreux établissements scolaires du secteur ainsi que des bourgeois de la rue d'Aviau, habitués à la tranquillité qui leur est propre.

Le choix pratique n'était pas l'idéal, non plus, en raison de la dangerosité pour les enfants fréquentant les établissements donnant sur la rue David Johnston.

Vendredi, le conseil de CUB va valider le choix déjà fait (et voté) par d'autres collectivités. Commencera alors une longue période de galère pour les commerçants de la rue, atténuée pour certains par les subventions que la CUB ne manquera pas de leur verser. Malheur à ceux qui ne déclaraient pas tout leur chiffre d'affaires. Ils ne seront indemnisés que sur les chiffres de leur avis d'imposition.

Après, certains fermeront peut-être leurs rideaux ou vendront leur commerce au rabais, en raison de la baisse de leur chiffre d'affaires, à condition de trouver un nouveau repreneur. D'autres continueront leur activité en gagnant moins, avec l'espoir que les clients reviendront.

En attendant, les nerfs chauffent, les commerçants crient au scandale et les politiques attendent que cela passe. Car cela passera et lors des prochaines municipales plus personne n'y pensera, surtout si cela se passe bien.

L'électeur a la mémoire courte et les politiques le savent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche