Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 22:29

Depuis hier midi, j'ai l'impression d'avoir joué dans un film. Un scénario imprévu avec des figurants malgré eux, où je me suis trouvé à jouer un rôle qui n'est pas le mien.

Un squat de rroms abandonné par ses habitants qui n'avaient plus de courant électrique pour aller s'installer à quelques centaines de mètres dans un immeuble qui appartient à... EDF !

D'autres rroms, dans un autre squat, qui malgré eux ont été l'objet d'un poker menteur entre un responsable de la mairie et moi-même, où chacun a essayé de manipuler l'autre. Je vous raconterai... (dès que j'ai un peu plus de temps). Une histoire de vies humaines, de politique et d'argent.

Au milieu de tout cela, les rroms, bien entendu, mais aussi un militant surpris et dégoûté par nos comportements, mais tellement innocent devant les enjeux de la scène qui s'est déroulée sous ses yeux.

J'ai eu l'impression de faire de la politique, de la plus basse, mais je déteste me faire manipuler.

La presse est en alerte, les politiques informés de ce qui se passe. Mais la suite du film va-t-elle être tournée avant ou après les élections de dimanche prochain ?

Je sais, ce que je vous raconte est un peu du chinois mais vous saurez tout en détail dans peu de temps.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 21:16
Lorsqu'on demande à un normand comment il va, il répond par la question : "Et vous ?"

C'est aussi ce que j'ai envie de poser comme question aux socialistes en particulier et à la gauche en général étant donné que beaucoup de ses ténors s'indignent, se sentent choqués, crient au scandale et je ne sais quoi encore chaque fois qu'un ministre prend une décision, que la droite vote une loi inutile parce qu'une semblable existait déjà, quand on parle de la misère des centres de rétention, du vote des étrangers, des conditions de vie des détenus, des problèmes rencontrés par les handicapés, etc, etc.

Il faut bien dire la vérité, la gauche, quand elle a été au pouvoir a créé certaines de ces situations. Mais il ne suffit pas de s'indigner ou de crier pour faire plaisir à l'électorat, il faut aussi prendre des engagements au cas où elle reviendrait au pouvoir.

Que fera la gauche ? Que feront les socialistes ?

Il serait temps que tous ces beaux parleurs spécialistes des caméras nous disent clairement et franchement quelles seront les mesures qu'ils comptent prendre pour en terminer avec tous ces scandales.

Fermeront-ils les centres de rétention ? Abrogeront-il les lois Perben ? Feront-ils supprimer définitivement les nombreux fichiers de police ? Imposeront-ils que l'état entre dans le capital des sociétés lorsqu'il versera des aides importantes à celles-ci ? Voteront-ils le mandat unique ?  Prendront-ils des mesures contre le travail précaire dont sont victimes très souvent les femmes seules avec enfants ? Voteront-ils une taxe sur les logements vides ? Quel sera le sort des "sans-papiers" ? 

Ce sont quelques questions mais il y en a tellement d'autres. Malheureusement, aucun responsable politique n'a le courage de nous dire que la gauche changera toutes ces choses qui nous empoisonnent la vie, ces situation parfois indignes et inhumaines, ces cas parfois hors la loi.

Voter ne doit pas être donner un chèque en blanc aux élus, mais un engagement réciproque, comme un contrat moral. Mais de la morale, en reste-t-il en politique ?

Que dire d'autre ? Que dénoncer c'est bien, mais que ferez-vous si vous revenez au pouvoir ?
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 22:58
J'ai commencé à écrire ce billet le soir du 9 novembre, un peu à la même heure que l'on fêtait les vingt ans de la chute du mur de Berlin.

Une femme en détresse, battue par son mari, m'a téléphoné et j'ai arrêté l'écriture du billet pour intervenir. L'homme est parti en garde à vue et de retour devant mon ordi, je n'ai pas eu envie de continuer le billet.

Je le fais donc mardi parce que, moi aussi, je voulais vous parler de mon 9 novembre 1989 à moi.

Ah, je vous vois venir... Non, je n'étais pas à Berlin. Il est vrai qu'on pourrait penser que tout le monde était à Berlin ce jour-là. Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon et encore quelques autres. Tous de droite d'ailleurs, à se demander s'ils n'avaient pas envisagé une attaque de la RDA si le mur ne tombait pas.

Avouez que c'est un peu gros que tout ce beau monde se soit retrouvé le même jour, à la même heure, au même endroit, presque par hasard.

En ce qui me concerne, je ne sais absolument pas où est-ce que j'étais le 9 novembre de cette année-là. Certainement en train de travailler, pour gagner ma vie et payer mes impôts qui ont certainement servi (un tout petit peu) à payer le voyage de tous ces touristes politiques, buveurs de sueur des ouvriers, voyants imaginaires de la chute du mur de Berlin.

Je travaillais parfois la nuit et je me dis qu'à cette heure-là, j'allais peut-être embaucher pour assurer un service au bénéfice de la population.

C'est certainement en raison d'une vie sédentaire, comme beaucoup de français, qui ont du aller travailler ce jour-là, que je n'ai pas souvenir de l'endroit où je me trouvais ce jour si important dans l'histoire de l'humanité.

Je dois vous dire que, franchement, je m'en fous un peu de savoir où j'étais ce 9 novembre. Mais je dois vous dire aussi que je trouve malsain, non seulement le fait de mentir aux français, mais aussi de se foutre du monde (comme dirait Juppé) en leur disant que les politiques ont été faire du tourisme à Berlin, à leurs frais.

Bien sûr nous le savons, mais pas besoin d'insister... Et pour ceux qui comme moi ont peu de mémoire, je conseille d'avoir un agenda détaillé qui pourrait servir dans vint ou trente ans.


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 20:35
Lors de différentes interviews données par Alain David, maire de Cenon, il a fait état des coûts supplémentaires pour sa commune résultant de la présence des rroms roumains à Cenon.

Il demande à l'état de prendre en charge ces coûts car l'immigration est de sa compétence.

Deux choses, si l'immigration n'est pas de sa compétence, pourquoi s'en préoccupe-t-il autant ? Si la présence des rroms coûte quelque chose à la ville de Cenon, qu'il donne le montant de ce coût, que j'évalue à ZERO euros.

Quand il y a désaccord, il y a toujours possibilité de discussion. Sauf quand on ne veut pas discuter.

Dans ce cas précis, si le maire de Cenon n'est pas d'accord avec le chiffre que j'avance, puisqu'il lit ce blog (ou ses collaborateurs ainsi que son avocat), je reste à sa disposition pour lui permettre sur ce blog de donner ses chiffres.

Alors, quel est le prix ?

Chiche !

http://www.tv7bordeaux.fr/index.php?id_video=3887&id_fiche=3699
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 22:19
Franchement, je ne comprends pas tout ce bruit qui est fait au sujet du passage de la future ligne D du tramway par la rue Fondaudège.

Il n'est pas nécessaire d'être un fin politique pour avoir compris depuis longtemps que ce choix était fait depuis plusieurs années.

Les commerçants se sentent trahis, blessés, trompés par les promesses qui leur ont été faites. Ils ont tort. Personne ne leur a promis que le tramway n'y passerait pas.

Je les invite à lire attentivement les coupures de journaux ainsi que les documents de campagne électorale de 2007 ou de 2008.

Je ne comprends pas que des commerçants, en général très malins, n'aient pas compris le piège qui se refermait sur eux.

Le tramway passera à Fondaudège parce que droite et gauche sont d'accord depuis longtemps. Alain Juppé en avait fait le choix, Alain Rousset l'avait envisagé déjà en 2007, si jamais il était maire de Bordeaux.

La seule qui était opposée à cette option est Michèle Delaunay (je suis bien placé pour le savoir et pour en parler librement). Elle souhaitait préserver le commerce de qualité de cet axe car elle avait constaté l'ampleur du désastre dans les artères qui ont vu arriver le tramway.

Son choix était de faire passer le tramway par la rue David Johnston et la rue d'Aviau, ce qui à mon avis n'était pas un bon choix. Ni bon choix politique, ni bon choix pratique.

Le passage du tram sur ces deux voies aurait déclenché la colère et l'opposition des parents d'élèves des nombreux établissements scolaires du secteur ainsi que des bourgeois de la rue d'Aviau, habitués à la tranquillité qui leur est propre.

Le choix pratique n'était pas l'idéal, non plus, en raison de la dangerosité pour les enfants fréquentant les établissements donnant sur la rue David Johnston.

Vendredi, le conseil de CUB va valider le choix déjà fait (et voté) par d'autres collectivités. Commencera alors une longue période de galère pour les commerçants de la rue, atténuée pour certains par les subventions que la CUB ne manquera pas de leur verser. Malheur à ceux qui ne déclaraient pas tout leur chiffre d'affaires. Ils ne seront indemnisés que sur les chiffres de leur avis d'imposition.

Après, certains fermeront peut-être leurs rideaux ou vendront leur commerce au rabais, en raison de la baisse de leur chiffre d'affaires, à condition de trouver un nouveau repreneur. D'autres continueront leur activité en gagnant moins, avec l'espoir que les clients reviendront.

En attendant, les nerfs chauffent, les commerçants crient au scandale et les politiques attendent que cela passe. Car cela passera et lors des prochaines municipales plus personne n'y pensera, surtout si cela se passe bien.

L'électeur a la mémoire courte et les politiques le savent.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 10:29

Les élus socialistes m'étonneront toujours.

En lisant le journal Sud Ouest de ce matin j'ai eu confirmation de ce qui m'avait été dit hier au sujet de la réunion sur les rroms qui a eu lieu à la préfecture de Gironde dans la matinée.

Conchita Lacuey, maire de Floirac, n'était pas contente du fait que le préfet ait décidé de bloquer toutes les expulsions de rroms des lieux de vie jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée et s'étonne que ce soit après un incendie à Bordeaux que cette réunion ait été organisée alors qu'il y avait eu un incendie il y a quelques mois à Floirac.

En fait, je pense que des rroms elle s'en fout complètement et ce qui l'énerve c'est surtout que son projet Arena va prendre du retard.

Il y a deux semaines, la mairie de Floirac et la CUB ont invité Médecins du Monde (MDM) à une réunion pour discuter d'une éventuelle expulsion des rroms de ce lieu de vie. Les élus et les fonctionnaires avaient peut-être envisagé que MDM pourrait servir de médiateur pour faire vider les lieux.

Raté !

Le rôle de MDM n'est pas celui-là. Par contre, j'aurais pu me charger de cela comme je l'ai fait lors de la fermeture d'un squat dans deux autres villes où cela s'est très bien passé. Mais on ne m'a pas demandé mon avis (encore une fois). Il semble que mon franc parler dérange pas mal de monde et que ma réputation de "fou furieux"  soit enregistrée dans les cabinets politiques.

Mais Mme Lacuey a certainement oublié que, à la sortie d'une réunion du PS salle Cantonale à la Bastide, lors de la venue d'Henri Emmanuelli (pour mémoire), je lui avais proposé de l'accompagner lors d'une visite au squat de Floirac ce qu'elle a refusé et je n'ose pas vous dire ici pour quelles raisons.

Alors, après le vote de la CUB pour ce grand projet de complexe qu'est Arena, elle a du penser que l'affaire allait passer comme une lettre à la poste.

Encore raté !

Si le maire de Floirac avait pris connaissance de la réalité de la situation avant, elle aurait certainement évité ce désagrément.

Il semble que des fonctionnaires de la mairie se soient rendus sur place à plusieurs fois, jamais accompagnés des associations, jamais avec un traducteur. Pourquoi faire ? Je ne sais pas.

Encore une fois, c'est une mairie socialiste (ils parait que le PS est de gauche) qui refuse tout dialogue au sujet des rroms.

Alors, je dois dire que je suis heureux que le préfet ait pris cette décision même si cela doit énerver Mme le Maire de Floirac.

Elle devrait surtout se demander pourquoi la réunion a eu lieu à la demande du Maire de Bordeaux. Parce qu'à Bordeaux, la situation des rroms a été prise en considération depuis 2007, parce que la mairie de Bordeaux est à l'écoute et en contact permanent avec les associations, avec des interlocuteurs identifiés et avec une politique sociale qui vous donne envie de voter UMP.

J'ai toujours entendu dire que la gauche et la droite c'est pareil. Eh bien, non, dans le cas des rroms, la gauche et la droite, ce n'est pas pareil.

Sans faire de l'assistanat, la droite a depuis longtemps pris en compte les demandes des associations alors que la gauche refuse tout dialogue sauf lorsqu'elle a besoin d'informations. Nous avons la preuve par la scolarisation des enfants ou les domiciliations administratives, où les mairies de droite sont exemplaires ce qui n'est pas du tout le cas des mairies de gauche et je ne vous parle même pas de Cenon où une procédure est en cours au tribunal.
Alors, si la décision du préfet dérange un peu les projets immobiliers de Floirac, ce n'est que justice. Le plus grand et le plus insalubre des squats se trouve dans cette commune, avec des ordures partout et la mairie n'a même pas été capable d'y faire installer une poubelle alors que le squat existe depuis plusieurs années.

Lorsqu'on laisse presque 200 personnes dans ces conditions pendant des années, il ne faut pas s'étonner que cela revienne en pleine figure. Mais les rroms semblent intéresser bien peu l'élue de Floirac, en tout cas bien moins que les retombées financières d'Arena.

Mais elle peut toujours se rattraper en demandant à ses services d'installer rapidement des poubelles ou même de faire nettoyer les énormes tas d'ordures qui sont sur place, de faire le point sur la scolarisation des enfants (certains sont scolarisés a Bordeaux), de faire les domiciliations administratives et ouvrir les droits à l'Aide Médicale d'Etat (la seule aide dont les roumais ou les bulgares peuvent bénéficier en France), etc, etc.

Il n'est jamais trop tard pour bien faire...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 01:47

Le journal Le Monde, dans un article intitulé "Cumulards et fiers de l'être" a interviewé Gérard Collomb, le maire de Lyon et ses propos sont révélateurs de l'état d'esprit des élus cumulards.

"Vice-président au Grand Lyon, c'est une profession à temps plein. Qui peut y passer ses journées pour 1 800 euros par mois ?", demande-t-il.

Mais Monsieur Collomb, savez-vous quel est le salaire minimum en France ? Pensez-vous que le travail même à plein temps d'un élu mérite un salaire plus important que celui d'un maçon, un routier, une femme de ménage, une caissière de supermarché ou d'une serveuse de restaurant ?

Mais pour qui vous prenez-vous ?

Malheureusement, il n'est pas le seul à penser cela. Salaires mirobolants, horaires de travail adaptables à volonté, avantages de toutes sortes, voiture avec chauffeur, etc, etc, étant donné que tout cela est payé par le contribuable.

Pendant ce temps-là, d'autres vivent avec le RMI ou le RSA, avec 450 € par mois, se demandant s'ils auront encore de l'argent pour se nourrir à la fin du mois. D'autres encore, vivent à la rue et fréquentent les associations caritatives pour se nourrir.

Avant-hier, j'ai accompagné une famille dans une de ces associations. Il y avait là des gens qui venaient chercher de quoi se nourrir, une fois par mois. Le reste du temps, ils devront se débrouiller, tant bien que mal, faisant des sacrifices que seuls les pauvres peuvent supporter tellement ils en ont l'habitude.

Mais ces élus qui crient au scandale, parce qu'on veut leur supprimer le cumul des mandats, des pauvres, ils n'en voient que dans leurs permanences, quand ils en font, parce que d'habitude ils vivent entre eux, de réunions en déjeuners, d'inaugurations en sorties parisiennes.

Le lien avec le peuple, dont ils nous parlent tant, il n'existe (si on peut dire) que pendant les campagnes électorales. A ce moment-là, le peuple peut se lâcher, dire ce qu'il veut aux élus-candidats parce que, pour une fois, ce sont eux qui viennent quémander. Non pas de l'argent, non pas un logement ou un travail, non, ils viennent demander un vote. Un misérable vote et pour cela ils sont prêts parfois à se faire engueuler.

Une fois réélu, l'élu cumulard rentre dans les palais de la république et il fait tout pour oublier ces affreux individus sans éducation qui ont osé s'en prendre à lui, lui dire qu'on ne le voyait jamais, lui dire qu'il ne s'occupait pas des gens.

 

Mais comment veulent-ils qu'il s'occupe d'eux ? Il passe déjà tellement de temps à s'occuper de lui. Il doit s'imposer, encore et encore. Dans son parti, dans sa collectivité, ailleurs aussi. C'est un métier difficile. Alors, s'il ne touchait que 1800 €... Quelle honte !

Mais 1800 €, c'est le salaire cumulé de deux caissières de supermarché, c'est le montant de quatre RSA, c'est 1,8 fois le salaire minimum d'un ouvrier.

Mesdames, Messieurs les élus, redescendez sur terre.

OUI au non cumul des mandats, OUI au mandat unique, NON au statut de l'élu.

Si cela ne vous convient pas, ne vous présentez pas aux élections. Personne ne vous oblige à être candidats. Vous pouvez toujours aller travailler dans le privé, faire preuve de vos compétences, mériter vraiment votre salaire. En politique, on peut être mauvais. Il suffit d'être beau parleur et souvent le tour est joué.

Dans le privé, si vous faites mal votre travail, vous êtes virés. C'est peut-être cela qui vous fait peur.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 14:40

J'aurais l'occasion de revenir sur In Cité dans un prochain billet car cela faisait bien longtemps que je voulais en parler.

Le clash d'hier au conseil municipal entre Alain Juppé et Matthieu Rouveyre au sujet de cette société, la réaction du groupe socialiste lors du vote et les billets des blogs de Fabien Robert et Matthieu Rouveyre m'obligent à poser une petite question.

Tout le monde a entendu parler des pratiques de In Cité, tout le monde sait que In Cité ne fait pas vraiment du logement social, alors, pourquoi est-ce que des organismes comme le Conseil Général, le Conseil Régional, la Communauté Urbaine de Bordeaux et bien entendu la mairie de Bordeaux, continuent à s'impliquer financièrement au sein de cette Société d'Economie Mixte ?

Il y a des fois des choses qui m'échappent. Mais qui ne m'étonnent plus...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 12:10

Vincent Peillon est un petit malin. Conscient que toute la presse allait se ruer à La Rochelle dans les jours qui viennent, il a organisé sa grande messe la semaine dernière, période de vaches maigres pour les journalistes.

Au mois d'août les politiques sont tous en vacances (ils ont les moyens, eux !) et organiser des "ateliers d'été" à Marseille est l'assurance d'avoir toute la presse. Si en plus on invite la numéro deux du Modem (Marielle de Sarnez), la vieille gloire communiste qu'est Robert Hue ou la grande républicaine de gauche, Christiane Taubira, cela donne l'impression du lancement d'un nouveau mouvement politique.

Tiens, il manquait Ségolène... Mais, est-ce encore son courant ?

Franchement, je pense que non. Le courant ségoléniste est bien Désirs d'Avenir, qu'on le veuille ou non. J'ai l'impression que Peillon roule surtout pour lui, même si le silence de Ségolène m'interpelle et me fait penser qu'il peut y avoir un accord stratégique entre eux.

Chez les écolos, Dany le rouge, toujours aussi grande gueule, s'est fait un plaisir en cassant du socialiste à se demander si parfois il ne joue pas le jeu de son ami le président. D'ailleurs, alors que personne ne lui demandait rien, il a fait savoir qu'il n'était pas candidat au poste le plus convoité de la république.

Que la France souffre s'il le faut mais Daniel Cohn-Bendit n'est pas candidat à l'élection présidentielle. A mon avis, ce n'est pas qu'il n'en ait pas envie mais d'abord, il n'a pas la nationalité française et surtout, il n'en a pas les compétences.

Professionnel du coup de gueule et de la politique spectacle, le soixante-huitard a vieilli et n'a plus la fougue du jeune militant qu'il a pu être. Aujourd'hui, il ne lui reste qu'à assurer son élection au parlement européen jusqu'à la retraite, il aura des moyens financiers mais il assurera aussi son existence médiatique.

Dany aussi a fait son show chez les amis de Vincent Peillon mais n'a pas, semble-t-il, eu droit à la standing ovation comme Marielle ou Robert. Le clown n'était peut-être pas en forme ce jour-là.

Pendant que tout ce monde joue aux politiques pendant les vacances, le français de base mange des sandwiches ou des barquettes de frites sur le littoral pour avoir encore à la rentrée de quoi payer les fournitures scolaires des mômes ou la facture EDF qui a augmenté.

 

La France va mal et les "médecins" sont incompétents. Ils se disent tous spécialistes mais spécialistes en quoi ? En alliances pour la prise du pouvoir, en coups bas, en trahison des électeurs. Spécialistes du baratin, parfois de la communication, souvent de la médiocrité.

 

La France a besoin de spécialistes capables de relancer l'économie, de créer des emplois, de gérer l'argent public correctement, capables d'avoir une vision futuriste de la société. Les français attendent des politiques un véritable travail de fond qui leur permette de renouveler le pays en créant une société plus juste, plus solidaire, où chacun aura sa place et participera à sa construction. 

Arrêtons donc de continuer à chercher le meilleur moyen pour s'imposer et s'il le faut, faisons un programme de gauche, capable de redonner espoir à nos concitoyens. Dans ce programme, ayons le courage d'aller plus loin, de frapper fort, de ne pas faire plaisir à tout le monde. Les mesures doivent être assez puissantes même si elles doivent créer un électrochoc.

Arrêtons d'avoir peur des électeurs, de se demander toujours ce qu'il faut faire pour leur faire plaisir. Ce que veulent les électeurs, c'est que les dirigeants politiques soient de vrais guides pour la société comme l'ont été par le passé des hommes et des femmes dont on parle encore aujourd'hui. Croyez-vous que si Simone Veil ou Robert Badinter avaient écouté l'avis des français, leurs lois (avortement et abolition de la peine de mort) auraient été votées ?

Mesdames et messieurs les politiques, arrêtez de penser à la présidentielle, arrêtez de courir après les caméras pour nous faire des déclarations dont on s'en fout complètement. Mettez-vous sérieusement au travail (ou démissionnez) et surtout, surtout, ayez du courage... et arrêtez de nous raconter des salades.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche