Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 22:08

Une petite, très petite, victoire pour Michèle Delaunay dans le deuxième canton de Bordeaux où elle n'a devancé Anne-marie Cazalet que de 45 voix.

Dans un canton où 15 324 électeurs sont inscrits, seuls 5 901 ont voté. Parmi eux, 5 679 ont souhaité donner un sens positif à leur vote, les autres 222 votes étant nuls même lorsque le vote était blanc.

Michèle Delaunay a obtenu 2 862 voix (50,40 %) et Anne-Marie Cazalet 2817 voix (49,60 %).

Une toute petite victoire donc dans un canton où 9423 électeurs ont décidé de ne pas aller voter. Elle doit être considérée comme un échec de la conseillère générale sortante d'autant plus parce que ce canton a été celui où l'élection a été la plus médiatisée.

La presse a présenté la bataille délivrée dans ce canton comme étant celle de Alain Juppé contre Michèle Delaunay en raison de je ne sais quelle soif de revanche. Alain Juppé n'était pas candidat et je pense que s'il l'avait été il aurait gagné haut la main cette élection.

Cette petite différence de voix entre Michèle Delaunay et Anne-Marie Cazalet doit réjouir le maire de Bordeaux car cela peut être un signe positif en cas de candidature aux législatives en 2012.

Michèle Delaunay a ciblé un quartier populaire pour sa campagne (Grand Parc) et elle n'a pas vraiment réussi à mobiliser son électorat. La même chose peut arriver sur la deuxième circonscription d'autant plus que le candidat Juppé bénéficiera de l'image du maire qui a transformé la ville.

Michèle Delaunay a du souci à se faire et intérêt à travailler le terrain plutôt qu'à essayer de passer à la télévision lors des séances de questions au gouvernement.

Pour sa part, Alain Juppé doit intégrer dans son équipe des gens capables d'aller à l'encontre des électeurs des quartiers populaires comme Saint-Michel ou la Benauge.

Demain matin une autre campagne électorale commence à Bordeaux, aussi importante que la présidentielle. Il est bien évident que dans ce combat, Michèle Delaunay aura plus à perdre que Alain Juppé car si elle perd cette élection pas comme les autres, elle risque de disparaître du paysage politique alors que Alain Juppé sera toujours maire de Bordeaux au moins jusqu'en 2014.


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Partis politiques
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 21:53

Ma vie de militant politique m'a fait côtoyer beaucoup d'hommes politiques. Des grands et des petits. Surtout des petits...

Il y a eu aussi quelques femmes, peu nombreuses. Parmi celles avec qui j'ai eu l'occasion de militer et qui sont élues, une seule a gardé mon amitié et mon estime : Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste à Bordeaux et conseillère régionale d'Aquitaine.

Une femme extraordinaire, engagée, vraie, certainement trop honnête pour faire de la politique.

Je vous fait ici grâce des noms de toutes les autres, celles qui m'ont laissé de mauvais souvenirs.

Depuis quelques temps, j'ai eu aussi l'occasion de rencontrer des petites élues par leur mandat mais tellement grandes dans leur action, comme par exemple Christine Héraud, élue NPA à Cenon ou Monica Casanova, élue NPA dans la commune voisine de Lormont.

Mais mon engagement auprès de rroms m'a aussi fait découvrir des élues que je n'avais pas l'habitude de rencontrer, car au PS les élus de droite sont tous mauvais, infréquentables, surtout s'ils sont élus à la mairie de Bordeaux.

Parmi ces femmes élues, deux d'entre elles méritent mon respect, mon admiration et certainement mon soutien. Élues de terrain, à l'écoute de tous, accessibles et surtout proches des gens. Cela faisait longtemps que je commençais à désespérer de ne pas en avoir rencontré en politique.

Ces deux élues ont redonné un sens à mon engagement de militant associatif, avec leur soutien, avec leur écoute et surtout avec leur humanité. Elles ont envie de faire avancer les choses, parfois avec beaucoup de difficultés mais elles continuent avec courage.

Elles sont de droite, l'une d'elles même pas encartée, élues à la mairie de Bordeaux et adjointes au maire. Elles, ce sont Muriel Parcelier et Alexandra Siarri.

Toutes ces femmes sont différentes et pourtant si proches dans leur volonté de bien faire, avec leurs doutes, avec leurs sentiments de femmes. Cela change tellement des hommes politiques qui, eux, n'ont que des certitudes. En effet, après tant d'années de militantisme politique, je n'ai jamais entendu un homme parler de ses doutes. Toujours de ses certitudes...

A l'approche de la Saint Valentin, je ne voudrais pas qu'il y ait de malentendu. Je ne suis pas amoureux de toutes ces femmes. Et pourtant, je les aime....

Merci à toutes.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Partis politiques
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche