Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 23:45

L'installation prochaine de chalets Emmaüs à Bacalan, où l'association fondée par l'abbé Pierre va loger des rroms, fait couler beaucoup d'encre et encore plus chauffer les esprits.

Le conseil de quartier de Bordeaux-Maritime (quartier nord de Bordeaux où se situe Bacalan) a été l'occasion pour certains habitants du quartier de prendre la parole avec une rare violence.

Alexandra Siarri, adjointe au maire de Bordeaux en charge des nouvelles précarités, a eu beaucoup de mal à expliquer le projet mené par la mairie. Pascal Lafargue, président d'Emmaüs en Gironde, enfant du quartier et respecté en tant que tel, a su expliquer avec force les différentes actions menées par son association dans le quartier.

J'ai pour ma part pris la parole pour soutenir le projet car la mairie de Bordeaux a voulu donner un signe fort aux autres communes afin que celles-ci, aussi, acceptent d'accueillir des rroms sur leur territoire.

Ces châlets sont de véritables logements destinés à durer 20 ou 25 ans, fonctionnels et confortables.

Malheureusement, comme souvent lorsqu'il s'agit des rroms, personne n'est capable de dire qui sera logé dans ces chalets. J'espère, et je me suis certainement un peu trop avancé, que ce ne seront que des couples sans enfants qui habiteront ces logements de 16 m2. Qu'on ne vienne pas nous dire ensuite que des familles vont y être logées même si certains envisagent de mettre des chalets côte à côte. Je le dis de suite, ce n'est pas la solution.

En même temps, dans le cadre de la MOUS rroms, aucun couple sans enfants n'a été diagnostiqué où pris en charge pour un accompagnement social ou relogement. Nous assistons là à un décalage entre la réalité d'une situation et le manque de visibilité politique à long terme en ce qui concerne les rroms.

Encore une fois, on ne peut que regretter le manque de communication, en amont, avec les rroms et les associations qui les accompagnent.

Pour ma part, je suis disponible pour aider à accompagner les personnes qui seront logées dans ces chalets à condition que le choix des personnes soit clair et en liaison avec les deux associations de terrain qui sont Médecins du Monde et Procom, toutes deux membres du collectif Romeurope. C'est valable pour ces 10 chalets comme pour les autres 40, dont on ne sait toujours pas où ils seront installés à part que la ville de Talence a donné son accord tout comme Villenave d'Ornon.

Vous avez compris qu'on n'a pas fini de parler des chalets puisque la situation n'est pas claire.

Repost 0

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche