Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 21:30

Au soir du deuxième tour des élections cantonales, bien que le PS sorte son épingle du jeu, il n'y a pas de quoi être fier.

Les résultats du Front National sont un désaveu de la politique de Nicolas Sarkozy mais aussi de l'absence de projet et de présence du Parti Socialiste, incapable de récupérer le vote des mécontents et autres déçus des grands partis majoritaires.

Dans notre département, alors qu'on nous vante la politique de Philippe Madrelle et de sa majorité socialiste, les résultats des candidats FN dans les cantons de Pauillac, Libourne et même à Carbon Blanc sont bien la preuve que les électeurs désavouent la majorité départementale. Si le problème était juste l'UMP, le PS aurait du faire un meilleur score face aux candidats FN.

Demain donc, malgré la manifestation du mécontentement des électeurs, tout recommencera comme avant les élections. On reprend les mêmes et on recommence. Il est temps dans l'assemblée départementale de passer à une autre gouvernance, certainement un autre président et une autre politique que celle qui est pratiquée depuis de nombreuses années.

A noter aussi l'attitude des socialistes avec les autres partis de gauche, partenaires indésirables dans le conseil général. L'absence d'élus Verts en est la preuve mais aussi ce qui s'est passé au deuxième tour dans les cantons de Cadillac ou Bègles.

Aujourd'hui on peut dire que personne n'a gagné puisque aucun canton n'a basculé mais la démocratie a perdu en raison de la montée du FN, de l'importance de l'abstention et de l'éloignement des français, encore un peu plus, des politiques et de la politique.

La vie, la vraie, continue et dès demain matin tous ces élus oublieront leurs électeurs jusqu'aux prochaines élections.


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Conseil Général
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 01:32
Le tire bouchon de samedi dernier du journal Sud Ouest a été l'occasion pour Yves d'Amécourt d'exprimer sa colère concernant le traitement dont il fait l'objet au Conseil Général.

Je dois dire que j'ai moi-même été attaqué parce que j'ai mis son blog en lien sur Mouette Rieuse car j'ai du respect non seulement pour les gens qui se battent pour un idéal et encore plus quand ils respectent leur parole.

Des politiques j'en ai connus pas mal, des bien et des moins bien, certains avec le sens de l'honneur, d'autres avec le sens de l'opportunisme et de la malfaisance. Yves d'Amécourt fait partie des premiers. Je l'avais pourtant égratigné dans ce blog, il m'a proposé de déjeuner ensemble pour en discuter, chacun à payé sa part et sans rien me demander en échange, il m'a proposé son aide pour faire avancer une situation complexe.

Après avoir hésité assez longtemps, j'ai accepté son offre. Il a tenu parole.

J'ai passé quelques années à militer au PS et jamais aucun élu ne m'a proposé son aide. Enfin, si, Emmanuelle Ajon et Alain Anziani ont été les seuls à le faire sans que je le leur demande. Pourtant, je n'ai jamais rien demandé ni pour moi ni pour ma famille. Chaque fois que j'ai sollicité un élu, c'était sur des situations difficiles mais qui ne rapportaient pas une voix aux élections.

Alors, en regardant de plus près je me suis dit qu'Yves d'Amécourt avait raison d'être en colère et indigné par les propos de certains de ses collègues au Conseil Général.

En Gironde, où le pouvoir a du mal à passer d'un camp à l'autre, on a l'impression que ceux qui sont censés représenter le peuple sont devenus ceux qui s'approprient les clés de la maison, comme si c'était la leur, en oubliant qu'ils ne sont que de passage.

Ce que les socialistes reprochent aux autres, ils le pratiquent à une dose bien supérieure, pour défendre leur territoire et surtout leurs privilèges.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Les privilèges d'un clan, qui sont sous la coupe d'un maître, dont ils espèrent une mort rapide pour devenir maîtres à sa place. Et les prétendants ne manquent pas. Deux ou trois font partie des favoris et il suffit de regarder les déclarations dans la presse pour connaître leurs noms.

Certains ont été jusqu'à trahir leurs convictions (s'ils en avaient) pour suivre leur maître. D'autres, après avoir espéré un poste ministériel auprès de l'ex-candidate, sont revenus se repositionner en Gironde surtout après les déboires parisiens.

Ils sont des premiers à défendre le système car ils savent qu'ils ne seront plus rien sans la manne financière du Conseil Général.

D'ailleurs, à force de crier que les caisses sont vides, ils vont finir par voir partir vers l'ennemi certains de leurs amis qui dépendent d'eux financièrement pour entretenir leurs associations. Pourtant, je ne m'inquiète pas trop pour eux. Il y aura toujours une petite réserve pour les amis et autres soutiens comme ces grosses associations avec plein de salariés mais inconnues du grand public.

Pour la petite histoire, je connais un président d'association qui a écrit au Conseil Général pour demander qu'on lui adresse un exemplaire de demande de subvention pour son association. Il a bien reçu le formulaire mais quelques jours plus tard, alors qu'il n'avait pas encore fait sa demande, il a reçu une lettre l'informant qu'aucune subvention ne lui serait attribuée.

Heureusement, la fin des soucis des élus du Conseil Général approche. Ils n'auront plus à se prendre la tête pour savoir où trouver l'argent pour boucler les fins de mois. La réforme des collectivités territoriales va être mise en place et c'est une bonne chose. Cela devrait calmer l'appétit de pouvoir de certains qui s'accrochent comme des sangsues.

Le ménage qui sera fait permettra peut-être de ne garder que des gens respectueux de leurs adversaires, élus comme eux pour représenter le peuple. Malheureusement, cela, beaucoup l'ont oublié depuis longtemps.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Conseil Général
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 17:16
Yves d'Amécourt, le président du groupe UMP au Conseil Général de la Gironde est un élu qui m'intrigue.

Je lis régulièrement son blog mais je n'y ai jamais laissé de commentaires. Pourtant, un de ses visiteurs (ou peut-être lui même) pense que je suis l'auteur des commentaires déposés par "Jérôme". Je ne suis pas ce Jérôme là, mais merci d'avoir pensé à moi.

Je pense que la passage de fonction entre Nicolas Florian et Yves d'Amécourt au sein du groupe UMP n'a pas été une bonne chose pour la politique locale. Nicolas Florian est un homme sympathique, ouvert, prêt à accepter les qualités des autres et à reconnaître ce qui est bon pour la collectivité. Au contraire, Yves d'Amécourt, est un de ces politiques sectaires qui criera jusqu'à la mort qu'il a raison tout en sachant qu'il a tort.

Son attitude au sein du Conseil Général n'est pas celle d'un élu responsable et est toujours dans le dénigrement de l'institution.

Mais le sujet de mon billet concerne la visite des maires du canton de Sauveterre de Guyenne à Bordeaux vendredi dernier.

Dans un premier temps, Yves d'Amécourt avait annoncé cette visite dans son blog le vendredi matin et je m'étais servi de l'information pour écrire un billet sur ce blog (La droite perdue à Bordeaux).

Mais Yves d'Amécourt a revu sa copie et a réécrit le billet tout en gardant la même date et la même heure ce qui fait qu'il nous raconte la journée passée mais le même jour (vendredi 6 mars) à 07H18.

J'en déduis qu'il est le seul élu à être capable de faire un retour vers le futur et connaître à l'avance ce qui s'est passé dans une journée.

Bravo monsieur le conseiller général !

Il nous dira certainement dans peu de temps s'il sera un jour président du Conseil Général de la Gironde. A moins qu'il sache déjà que ce n'est pas demain la veille.

http://www.yves-damecourt.com/blog/index.php?post/2009/03/06/R%C3%A9union-des-Maires-aujourd-hui%2C-%C3%A0-Bordeaux



Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Conseil Général
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche