Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 23:09

Cher(e) camarade,

Je suis ce qu’on appelle un militant de base, sans mandat, sans fonction, sans responsabilité si ce n’est celle qui incombe à tout homme de dénoncer les injustices qui viennent heurter ses convictions et ses principes.
Ces dernières semaines, la polémique concernant l’accueil de familles Rroms à Marseille m’a particulièrement interpellé (voir mon article précédent). L’attitude des autorités à leur égard est particulièrement révoltante et dénoncée depuis des années par les associations qui oeuvrent sur le terrain.
L’occasion me fût donnée d’informer mes camarades et de leur faire un point sur la situation au cours d’une réunion de section dont je vous livre quelques extraits.

Un militant : - « Ah oui, mais c’est des gens qui roulent tous en Mercedes avec des caravanes avec tout le confort, et en plus ils ne payent même pas d’impôt ! »

Ah ? je pensais avoir précisé qu’il s’agissait de Rroms roumains et pas de touristes allemands ni de forains. Qu’ils ne sont pas nomades, mais seulement forcés à une mobilité que les préjugés et les expulsions à répétition leur imposent. Et que si certains occupent des caravanes brinquebalantes c’est pas par amour du voyage mais faute de mieux.
Quant aux impôts et taxes payés par ceux qu’on appelle communément les « gens du voyages » il faut savoir que lorsque des personnes stationnent sur une aire de passage (lorsqu'elle existe), elles payent un loyer comprenant le prix de l'eau, de l'électricité, du retrait des ordures. De plus, ces personnes sont redevables d’une taxe d’habitation sur les caravanes dont le prix au mètre carré est digne des plus beaux quartiers sans qu'une caravane ne soit pour autant reconnue comme logement et donc n'ouvre droit à aucune aide.

Le militant : - « Oui enfin, c’est des tsiganes, des romanichels !»

Ah ! j’avais pas prévu la leçon de vocabulaire sur les exonymes et les endonymes. Reprenons.
L’endonyme « Roms » ou « Rroms » est le nom courant qu’emploie ce groupe pour se désigner lui-même
Les exonymes sont employés par nous, les « gadjé », pour désigner ce groupe auquel on n’appartient pas :
- Les Manouches (ou Sinti) sont installés en France depuis plusieurs siècles (tu sais…Django Reinhart, Zavata…)
- Les Gitans (le flamenco, Manitas de Plata…ça te parle ?)
- Les Tsiganes, du grec athingano « intouchable ». En allemand « Zigeuner », d’où le « Z » que leur tatouaient les SS dans les camps de concentration.
- Les Romanichels, du romani « Romani çel » (groupes d’hommes)
- Les Roms quand ils sont des Balkans ou d’Europe centrale
- Les Bohémiens car le roi de Bohème leur avait jadis donné un passeport. En provençal on dit « Boumian». Tu sais le santon qu’on va bientôt trouver sur les étals des santonniers aux Allées Léon Gambetta. Et oui camarade ! tu as un Rrom dans ta crèche aux côtés du Ravi et du Petit Jésus. Préviens le berger de garder un œil sur ses brebis !

Le militant : - « Bon alors si c’est des vrais Rroms, ça va ! »

En effet, il ne s’agit pas ici de Rroms frelatés, camarade, je peux te l’assurer.

Une militante : « Oui, mais es-tu déjà allé en Roumanie ? tu sais qu’il se font construire de magnifiques villas là-bas ? »

Ah ? Elle a du voir le reportage sur le roi auto-proclamé des Rroms, Florin Cioaba, qui a fait fortune dans la récupération de métaux.
Oui je connais très bien la Roumanie, camarade. Les rares Rroms aisés que j’ai pu croisé étaient des stars du « Manele » (style de musique en vogue). Les Rroms dans leur immense majorité vivent isolés dans des ghettos et des bidonvilles.
Des images me reviennent de l’accueil chaleureux que j’ai reçu chez des amis dans le quartier Rrom de Ferentari où pas plutôt assis on m’a offert boissons et nourriture en me proposant une « tzuica calde » pour soigner mon rhume.
J’ai une envie soudaine de traiter ma camarade de « vielle c… ». Mais il vaut mieux rester poli et expliquer encore et encore…
Je lui fais simplement remarquer que j’ai du mal à comprendre pour quelles raisons ils viendraient à Marseille survivre dans des squats sordides s’ils possédaient de luxueuses villas en Roumanie.
Les familles Rroms roumaines viennent en France pour fuir la misère et les discriminations dont elles sont victimes dans leur pays. Qu’on se le dise, camarades !

La militante : - « ils ne sont pas pauvres, ils portent des bijoux, des chaînes en or, des bracelets, des boucles d’oreilles… »

Ah ? Oui, pour ceux qui en ont. Des dents en or aussi parfois. Les Rroms furent autrefois esclaves dans certaines principautés roumaines et le restèrent pendant des siècles. Plus précisément un lien féodal, la robie, les attachés à leurs maîtres. Ils pouvaient être vendus mais aussi racheter leur liberté. C’est pour cela que traditionnellement ils portent leur or sur eux, bien visible, sous forme de colliers, bijoux ou dents, afin de montrer leur solvabilité et leur capacité à se racheter. C’est la marque de leur dignité.

Un militant : « Mais ils ne travaillent pas ? »

La France a adopté un régime transitoire concernant les ressortissants Roumains et Bulgares pourtant citoyens européens. Les barrières administratives sont tellement contraignantes qu’il leur est quasiment impossible d’être embauchés par un employeur qui devra en outre s’acquitter d’une taxe !
Ils vivent de la vente d’objets et de métaux trouvés dans nos poubelles, animent les rues en jouant de la musique, vendent des fleurs, lavent les vitres des voitures.
La mendicité leur permet aussi de survivre et elle est bien souvent indispensable. Rappelons quand même qu’elle n’est pas illégale, du moins pas pas tout à fait.
Au bout de trois mois, leur droit de séjour est subordonné à la condition de disposer d’une assurance maladie et de ressources suffisantes ! Pas évident quand on ne peut pas travailler ! Les expulsions ont lieu dans le cadre d’arrêtés préfectoraux de reconduite à la frontière (APRF) ou d’obligations de quitter le territoire français (OQTF). Parfois, on n’attend même pas la fin des trois mois.

La militante : - « Oui mais bon, vous savez, on leur donne de l’argent pour partir !»

Oui, c’est vrai. Il faut quand même justifier ces expulsions de citoyens européens sous prétexte qu’ils sont pauvres en les enrobant de bonnes intentions.
C’est l’aide au retour « humanitaire » gérée par l’OFII. Malheureusement, dans la plupart des cas, les « demandes » d’aide au retour ne résultent pas d’un réel projet de retour. Elles sont signées sous la contrainte, des pressions de toutes sortes, des menaces de prison, en l’absence d’interprète, etc…
De plus elles ne sont en réalité d’aucune utilité et peuvent même avoir un effet pervers.
Les partenaires avec qui l’OFII a signé des conventions en Roumanie pour leur confier l’accompagnement social et l’aide au montage de projets ne disposent d’aucun moyen sur place.
Enfin, tout ce qui peut être mis en œuvre pour empêcher ces gens de revenir en France est complètement illégal.

Une autre militante : - « en tous cas, moi je ne supporte pas ces femmes qui mendient avec des enfants, ça c’est inadmissible ! »

Ah ! nous y voilà ! Là, j’hésite… Que répondre ?
La halte garderie du squat était fermée ? La nounou était malade ?
Certes avoir un petit enfant à ses côtés favorise la manche, mais est-ce vraiment un choix ?
Culturellement pour les Rroms, le lien entre la mère et l’enfant reste étroit : les enfants en Roumanie ne vont à l’école qu’à partir de 7 ans. Par conséquent se séparer de son enfant dès son plus jeune âge peut être vécu comme une forme d’abandon.
Il y a aussi la peur d’être arrêté par la police et d’être expulsé de façon séparé de son enfant.
Mais bon, le punk avec son chien passe encore mais la mère Rrom et son enfant sur la Canebière ça fait tâche…

C’est bien pour toutes ces raisons que nous, socialistes, nous devons être capables de proposer des solutions en respectant les droits de chacun et en s’informant auprès des associations qui oeuvrent auprès de cette population. Il est grand temps d’agir.

Cher(e) camarade, si toi aussi tu veux faire ton coming-rroms dans ta section, voilà ce qui t’attends.
Si tu as besoin d’aide pour effectuer cette démarche courageuse mais néanmoins nécessaire, tu peux compter sur moi !

 

Jean-Paul Kopp, militant socialiste de base à Marseille.

 

Ce texte a été écrit en 2009 mais il est tellement d'actualité. Merci à Jean-Paul d'avoir accepté sa publication.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 20:16
Georges Frêche sera le candidat du Parti Socialiste pour les régionales 2010.

Exclu du PS pour ses propos sur les harkis, sa présence comme tête de liste démontre l'importance des réseaux mis en place par les barons locaux socialistes.

Comment expliquer qu'un homme, exclu d'un parti, vienne à être désigné pour le représenter ? Quelle crédibilité peut-on accorder au PS avec ces comportements ayant pour seul but de garder le pouvoir ?

Comment peut-on demander aux électeurs de voter pour celui dont on ne voulait pas il y a peu de temps ?

Décidément, la politique est beaucoup trop compliquée pour y comprendre quelque chose...
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 00:40
Toute la presse et tout le web en parle, l'affaire Royal-Peillon est l'affaire de la semaine, à peine éclipsée par la volonté populaire de zigouiller Raymond Domenech et les joueurs de l'équipe de France de football.

Cela faisait bien longtemps que le PS était un peu trop calme pour qu'il ne s'y passe plus rien. On aurait pu penser que les alliances de circonstance pour les régionales auraient permis d'avoir un peu de tranquillité jusqu'au printemps prochain mais c'était compter sans la pathologie grave de la dame du poitou.

Certains disent qu'elle relève de la psychiatrie lourde et on peut se demander si l'élection de Nicolas Sarkozy n'a pas été une chance pour la France. Imaginez une présidente qui se pointe à un sommet international où elle n'aurait pas été invitée. Je n'ose même pas penser aux conséquences...

La motion Espoir à Gauche (EAG), la plus importante au PS lors du congrès de Reims (29% des votes des militants socialistes), était comme une auberge d'opportunistes, d'illuminés, de quadras en mal de pouvoir et de plein de petits militants qui pensaient que Lourdes est en Poitou-Charentes.

Il y avait ceux qui ont entendu l'expression "démocratie participative" et qui ont pensé, qu'enfin, les politiques allaient tenir compte de leur avis. Simples d'esprit au cerveau malléable comme de la pâte à modeler, capables d'intégrer une secte pourvu qu'on leur promette le paradis, ces pauvres gens sont certainement de bonne foi. Par contre, ceux qui les manipulent, ceux qui leur font croire que 17 000 000 de français ont voté pour Ségolène Royal devraient être poursuivis en justice pour abus de faiblesse.

Que ne disent-ils pas la vérité à ces braves gens, pourquoi ne pas leur expliquer que ces 17 millions ont seulement voté contre Sarkozy ? Ils auraient voté Bayrou si celui-ci avait été à sa place, un peu comme en 1995 ils ont voté Chirac pour ne pas avoir Le Pen.

Incapables de prendre le pouvoir de la France, ils se sont dit qu'ils pouvaient prendre le pouvoir prendre celui du PS. Pour cela, ils ont changé les chevaux de place pendant la course, ils ont récupéré tous ceux qui pensaient prendre un quelconque bénéfice dans l'affaire. Mais comme dans une société commerciale, lorsque les intérêts ne convergent pas, cela ne dure pas bien longtemps.

Malgré des centaines de réunions dans toute la France, qu'ils appelaient les débats participatifs, les amis de Ségolène Royal ont été incapables de mettre ces débats ur du papier, de faire une seule proposition de programme, de dire qu'elles sont leurs propositions pour faire avancer la France.

De son côté, Ségolène a rapidement mis de côté sa cause, préfèrent les objectifs des photographes et le soleil des pays lointains. Vacances par-ci, représentations par là, la poitevine se moquait pas mal des français au point de les ridiculiser en demandant pardon alors qu'elle ne représentait personne.

Lors des européennes, EAG a donne un aperçu de son intérieur lors des désignations des candidats issus de ce courant et mis ses membres en effervescence sans que la madone essaye d'y mettre de l'ordre.

Lors de la réunion de Dijon le week-end dernier, le masque est complètement tombé et les enjeux du pouvoir ont repris le dessus au point de donner le triste spectacle auquel nous assistons depuis quelques jours.

Cela va certainement continuer encore quelques temps, même si les français auraient préféré qu'on s'occupe de leurs problèmes, qu'on défende le peu qu'il leur reste de liberté, de leur pouvoir d'achat et parfois même de dignité.

Mais les socialistes, ces grands donneurs de leçons, sont trop occupés à préparer le poison qu'ils feront boire à leurs amis qu'ils n'ont pas de temps à perdre avec les problèmes des français et encore moins à préparer un programme à leur proposer.

Franchement, je vois parfois quelques élus socialistes gesticuler lorsque l'assemblée vote des lois qui sont néfastes pour le peuple. J'aimerais aussi entendre les responsables socialistes, parisiens ou pas, nous dire quelles lois seront révoquées si la gauche revient au pouvoir.

Que fera la gauche pour réglementer l'usage des nombreux fichiers de police ou de gendarmerie, que fera la gauche pour que les bénéficiaires du RSA ne soient plus soumis aux questionnaires indécents sur leurs biens, que fera la gauche en ce qui concerne les centres de rétention, que fera la gauche pour l'accès à l'emploi des plus défavorisés, de ces hommes et ces femmes parfois en marge de la société, que fera la gauche pour le logement.

Il y a plein d'autres sujets à traiter mais le PS et, il faut le dire, la gauche en général semble ne rien avoir à proposer, comme si la seule consigne était, "circulez, il n'y a rien à voir, nous sommes bien trop occupés entre nous pour nous occuper de vous".

Ceux qui ont pratiqué Ségolène de près l'ont presque tous abandonnée. Certains en raison de son mauvais caractère, d'autres par lucidité estimant qu'ils n'en retireraient aucun bénéfice. Une chose est sûre, ceux qui l'entourent encore, comme des membres d'une secte, semblent prêts à donner leur vie pour elle, comme s'ils avaient été ensorcelés. Certains nous l'ont présenté comme une madone. Et si c'était une sorcière ? Il faudrait peut-être la brûler tout comme brûle son auberge.

C'est vrai, nous sommes au XXIème siècle, nous ne brûlons plus personne et ne croyons même plus aux sorcières. Nous préférons croire dans les gourous et nous laisser enfermer dans les sectes. C'est peut-être là la raison de toute cette dévotion à une femme qui fait des apparitions ici ou là, qui nous dit des mots incompréhensibles et qui se proclame maîtresse des corps et des votes des militants.

Heureusement que Vincent Peillon est là pour nous sauver de cette force destructrice !

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 02:23
Je ne vous parle pas seulement de la couleur politique des élus ou des militants socialistes. Depuis longtemps ils dépassent la palette de l'arc en ciel étant donné qu'on en trouves des bien rouges, des roses, des verts, des oranges, des bleus et même des marrons-noirs.

Oui, au PS il y a des militants et des élus bien à gauche mais aussi bien à droite, bien à l'extrême.

Ici ou là, partout en France, on découvre tel député qui a eu des problèmes avec ses collaborateurs, des maires qui se mettent à dos leur personnel municipal, d'autres qui font la chasse aux étrangers (par exemple dans le 93) et puis d'autres qui ont des politiques de bourgeois en se cachant derrière leur façade sociales et humaniste.

Des trahisons il y en a aussi à la pelle, des manipulations et des tentatives de mise en esclavage des plus faibles ou ceux qui pensent qu'ils obtiendront un petit boulot en retour de leur servitude.

Mais le PS, comme tous les partis, est une machine à faire de la politique et rien que cela. La politique avec tout ce qui est détestable, ce qui nous éloigne de la démocratie, ce qui nous fait fuir les bureaux de vote.

Les derniers évènements au PS, ce que l'on pourrait appeler le drame de Dijon, est l'exemple même que le PS est bien trop occupé à faire de la politique d'appareil pour avoir le temps de s'occuper des français.

Le débarquement de Ségolène Royal, dont on peut se demander si elle ne devrait pas consulter un jour ou l'autre, va encore contribuer à mettre la zizanie dans un parti qui depuis des années a bien du mal à faire son travail de parti politique, à savoir exercer une opposition au gouvernement et préparer un projet de société capable d'entraîner l'adhésion des français.

J'ai assisté à des tas d'ateliers, de réunions et autres choses de ce genre, Ségolène Royal fait des réunions participatives depuis plus de deux ans, les sections du¨PS se réunissent presque tous les mois et pourtant, rien ne sort de cet appareil en panne.

Oui, absolument rien. Pas une idée, pas un projet, pas une tête capable de mettre de l'ordre mais aussi de faire rêver, comme nous a fait rêver Mitterrand.

Depuis le congrès de Reims, comme moi, beaucoup de militants ont rendu leur carte de militant. D'autres le feront avec l'épisode de Dijon et d'autres encore le feront lors des régionales, lorsqu'ils se rendront compte que leur travail de militants n'a pas été pris en compte pour établir les listes de candidats.

Le PS a besoin d'un grand nettoyage mais comme les militants n'arrivent pas à le faire, j'espère que les électeurs s'en chargeront. On a l'habitude de dire au sein du PS que le parti n'est jamais aussi bon que quand il est dans l'opposition. Quand on voit la triste image qu'il donne, quand on constate sont état de coma, on se dit qu'il vaut mieux qu'il ne revienne pas au gouvernement.

Au lieu de se donner en spectacle permanent, le PS ferait mieux de faire des propositions, de prendre position sur les sujets dont on parle un peu trop rapidement en ce moment.

Il s'indigne, il proteste, il n'est pas d'accord et il court en permanence pour suivre l'actualité de petites phrases, des voyages du président ou ne pas rater la prochaine déclaration de candidature à la candidature.

Que le PS s'inquiète véritablement des lois liberticides qui sont votées, du bâillonnage de la presse et des écrivains, du délit de solidarité ou du prélèvement presque systématique de l'ADN, du flicage administrative des pauvres qui perçoivent le RSA, de la précarité dont souffrent les femmes seules (parfois avec enfants), de l'exploitation des personnes peu qualifiées au service de multinationales, de la situation des personnels de catégorie C dans les collectivités ou encore du logement indigne, des jeunes qui n'accèdent pas la formation professionnelle autrement que par des stages bidons, de la situation des handicapés ou des petits retraités et j'en passe.

C'est sur tout cela que je voudrais entendre le PS, dire quelles lois il retirera, quelle politique sécuritaire il mènera, quelle politique économique il mettra en place.

Mais là-dessus, le PS est muet, sourd aussi certainement car il n'entend pas la souffrance du peuple. Il n'est pas aveugle mais son regard est concentré sur lui même et il ne voit plus la situation des gens qui se lèvent tous les jour pour engraisser les banques ou les compagnies d'assurances et les entretenir des élus fainéants.

Le PS pense encore qu'il est le grand parti de gauche. Comme cela s'est passé pour le PC, le PS est en train de passer la main, aux Verts ou à un autre parti, pourvu qu'il sache saisir l'occasion.

Les français sont patients mais il y aura bien un moment où ils se rendront compte qu'ils ne peuvent plus continuer à faire confiance à des politiques que ne font que de la politique d'appareil, pour eux-même et leurs proches sans se soucier de ceux qui leur remettent les clés des palais.

Cela viendra peut-être plus vite qu'on ne le pense et les régionales pourraient bien réserver des surprises.



Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 07:30
Aujourd'hui c'est le grand jour pour les socialistes.

Ils vont voter pour la rénovation du parti socialiste. Enfin, pas tout à fait quand même.

Ils vont en fait voter sur un certain nombre de questions que leur pose la direction du parti, questions dont la plupart n'ont pas raison d'être étant donné que la direction a déjà mandat pour mener à bien un certain nombre de missions sans avoir de nouveau à demander l'avis des militants.

Pourtant, il y a deux questions plus importantes que les autres et auxquelles les militants n'ont pas encore été invités à donner leur avis. Il s'agit des primaires pour désigner le candidat à l'élection présidentielle et du non-cumul des mandats.

Je pense que les militants vont répondre oui à ces deux questions. Tout le monde sera content et ils n'auront pas avancé d'un centimètre.

En ce qui concerne les primaires, si elles ont lieu sous forme de spectacle médiatique diffusé à 20H30 à la télévision, je crains que le ridicule de 2007 se renouvelle et que l'image donnée soit plus négative que positive.

Pour ce qui est du cumul des mandats, les militants voteront pour les limiter mais ce vote ne sera pas suivi d'effet.

D'abord, la question est mal posée car seuls les parlementaires sont concernés par cette mesure. Autant dire que cela est injuste et il faudrait l'élargir aux autres mandats. Ainsi, nous avons plusieurs cas sur l'agglomération bordelaise où un maire est aussi vice-président de la CUB et vice-président du conseil général ou régional.

Il a ainsi trois mandats importants (même si le poste à la CUB est la conséquence de son mandat de maire) et on est en droit de se demander comment il arrive à les assumer correctement. Parfois, il a même un travail dans le privé en plus.

Cela ne vous a pas échappé qu'un député avec un mandat local en plus peut assumer peut-être mieux ses mandats que celui qui ne l'est pas mais qui occupe quand même trois postes très importants.

Mais je crains surtout que cette mesure ne soit que destinée à calmer la colère des militants et qu'elle ne soit pas suivie d'effet. Les "grands" élus locaux, sont presque tous opposés à ce que cela devienne effectif car il sont les premiers concernés.

Dans tout cela, seuls les concurrents, ont intérêt à ce que cela passe car ils auront de cette façon la possibilité d'affaiblir les grands patrons sans leur tenir tête directement et ainsi s'attirer leurs foudres.

Trois exemples en Gironde. Philippe Madrelle, sénateur et président du Conseil Général ainsi que Alain Rousset, député et président du Conseil Régional et Michel Sainte-Marie, député et maire de Mérignac. Ils sont tous les trois concernés par cette question du non-cumul des mandats.

Si les militants votent oui à cette question, ils devraient abandonner un de leurs mandats. Pas de suite rassurez-vous. Tout est prévu pour que cela finisse aux oubliettes.

D'abord, je pense qu'ils refuseront de démissionner d'un des mandats et personne ne pourra les y obliger. Ensuite, ils argumenteront que s'ils abandonnent le mandat local, la collectivité passera à droite. Ensuite, et là aussi c'est un faux argument, ils diront qu'un élu national doit avoir un mandat local pour ne pas perdre le contact avec les électeurs.

Tout cela est du pipeau ! Rien n'empêche un parlementaire d'aller à la rencontre des électeurs comme ils saven,t le faire si bien lors des campagnes électorales. Les marchés, il y en a toute l'année. Non, monsieur le député, les marchés ne sont pas créés juste pendant les campagnes électorales pour que vous puissiez aller voir les gens à ce moment-là.

Rien n'empêche aussi le parlementaire d'aller faire un tour dans les quartiers, à la rencontre des commerçants et des gens qui y habitent. Rien n'empêche le député d'aller rendre visite aux ouvriers sur leur lieu de travail, d'aller visiter un hôpital sans les journalistes, d'aller à la rencontre des professionnels pour avoir leur avis sur telle ou telle question.

Tiens, par exemple, si les députés se donnaient cette peine, ils se rendraient compte que la baisse de la TVA qu'ils ont votée ne sert qu'à engraisser le compte en banque des patrons des bars-restaurants. J'ai vu il y a quelques jours un établissement qui affichait fièrement la baisse du prix du café qu'il vendait avant la baisse à 1,80 €.

Si les parlementaires sortaient un peu à la rencontre des habitants, ils auraient ce "pied sur le terrain" et pourraient se rendre compte de ces anomalies.

Alors aujourd'hui, les militants socialistes vont voter. Et demain, tout continuera comme avant, ou presque.

On en reparlera... 
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 20:20
Je vous invite à lire les derniers articles du blog de mon ami Pierre Benayoun (après ce que tu viens d'écrire, Pierre, je peux le dire car tu ne vas pas t'attirer plus d'ennemis qu'avec ton billet) où il explique très bien le questionnaire pour lequel devront voter les militants socialistes dans quelques jours.

Je vous conseille de lire avec beaucoup d'attention le passage sur le cumul des mandats (son avis et celui des pro-cumul).

Enfin un militant socialiste intelligent et courageux qui donne son avis sans langue de bois.

Vivement le renouvellement des élus et j'espère, Pierre, que tu feras partie de cette nouvelle vague. Si jamais tu es candidat, bien sûr...

Le blog de Pierre, c'est par ici. Cliquez !
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:27
Pour un buzz médiatique, c'est un buzz médiatique.

Ségolène Royal avait promis des déclarations réfléchies sur l'affaire du livre sur les arnaques aux PS et devait donner la primeur de ses déclarations sur le site de son association Désirs d'Avenir.

L'intervention était prévue cette après-midi à 17 heures. Bien entendu, toute la presse mais aussi tout le petit monde socialiste (et pas seulement) était à l'affût du sang qui risquait de couler.

A 17H30, c'est le nouveau site de l'association qui est mis en ligne mais toujours pas de Ségo. Encore un coup de pub calculé pour lancer ce nouveau site ?

Certainement, sauf que le site n'est pas beau, semble être fait par des amateurs et plusieurs liens ne fonctionnent pas. Bref, un flop !

La page d'accueil est triste et ressemble étrangement à un mélange de la prairie windows et de l'affiche électorale de Nicolas Sarkozy.

A 18H45, la page d'acueil affiche toujours "Déclaration de Ségolène Royal à partir de 17h30".

Sur Twitter, les utilisateurs se défoulent et les plaisanteries vont bon train sur l'échec de cette mise en ligne. Ségolène Royal donne l'impression d'une grande désorganisation de son système, d'un isolement qui l'oblige à vouloir créer de l'actualité au risque de ne plus être crédible.

Pour l'instant, les journalistes s'intéressent encore à ses petites phrases, mais jusqu'à quand ? Et s'intéressent-ils encore à ce qu'elle dit ou bien à ce qu'elle va dire comme connerie ?

Je vous laisse, je refais un petit tour sur le site de Désirs d'avenir, peut être qu'ils ont trouvé le mode d'emploi.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 02:54
Le livre "Hold up, arnaques et trahisons" qui devrait sortir dans quelques jours sur la tricherie au PS, que personne n'a lu mais dont tout le monde parle, est pour l'instant une réussite de marketing.

Les passages, distillés au compte-gouttes, donnent l'impression qu'il n'y a que cela au parti socialiste.

J'ai passé dix ans dans ce parti, comme sympathisant actif ou comme militant et je dois vous dire que j'ai vu un jour falsifier les résultats des élections. Une seule fois et je vais vous raconter ça.

En général, la fraude ne devrait pas être possible. Lors de chaque vote interne, il y a des représentants de chaque courant qui surveillent les opérations de vote. Exactement comme dans un bureau de vote lors d'une élection nationale.

Dans certaine sections, il se peut que tous les courants ne soient pas représentés. Cela arrive surtout lorsqu'il y a un élu très influent dans cette section ce qui fait que tout le monde vote comme le souhaite le chef.

Je militais alors en Seine-Maritime, dans la section PS de la petite ville de Caudebec-les-Elbeuf car un ami de l'époque, Laurent Bonaterre, directeur de cabinet à la mairie du Grand Quevilly m'avait demandé de "monter lui donner un coup de main" car le chef lui avait dit qu'il serait candidat dans cette ville où il n'habitait pas et ne connaissait personne.

La petite section avait alors 13 militants. Nous avons remonté cette section et le nombre d'adhérents est passé en quelques mois à 70.

Les votes se faisaient en général dans un créneau horaire réduit ce qui nous laissait (à Laurent et à moi) la possibilité d'aller voir comme cela se déroulait dans la section du chef, Laurent Fabius.

Au Grand Quevilly, la section est très importante et 90% de la ville est sympathisante. C'est l'effet système Fabius. Non pas un système de copinage mais véritablement un système d'action en faveur de la population.

Revenons au vote et à la fraude. Après notre vote à Caudebec, nous voilà partis prendre connaissance des résultats au Grand Quevilly. La section avait voté largement comme le souhaitait Laurent Fabius. Il n'était pas présent ce jour là. Pourtant, d'habitude, il était toujours là lors des moments importants de la vie de la section et du parti et tout le monde dans la section le tutoyait.

Au moment de transmettre les résultats à la fédération, on s'est rendus compte que le taux en faveur du choix de Fabius, le résultat réel du vote, soit dit au passage, était trop élevé. Alors nous avons décidé qu'il serait sage de baisser le taux au détriment de Fabius.

C'était la première fois que je voyais cela et j'avais du mal à croire qu'on baissait un résultat pourtant énormément favorable.

Je dois dire que c'est la seule fois en dix ans de militantisme où j'ai vu falsifier le résultat d'un vote.

Je suppose qu'un peu partout dans les fédérations il doit y avoir des sections qui trichent. Selon les affinités et surtout en fonction des alliances des responsables, les sections doivent favoriser les uns ou les autres.

S'il est vrai qu'on peut penser que la fédération du Nord a favorisé Martine Aubry, du côté de Lyon ou de Montpellier la triche a du bénéficier à Ségolène Royal.

Le manque de sérieux dans les votes internes dure depuis bien trop longtemps, il a presque été officialisé sous l'ère Hollande et je pense que cela n'est pas prêt de changer.

Des fichiers flous et parfois secrets, des militants qui se mettent à jour de cotisation le soir du vote alors qu'ils n'avaient pas payé leur cotisation depuis un ou deux ans, des élus qui paient les cotisations des membres de leur section, les pratiques douteuses ne manquent pas.

Cela arrange tout le monde et je pense que nombreux sont ceux qui ne veulent pas que cela change.

Alors ce livre, que Malek Boutih, le plus sarkozyste des socialistes a déjà commenté, n'a que comme objectif de semer la zizanie au PS et cela ne m'étonnerait pas qu'il fasse partie d'une stratégie de démolition pilotée pas l'élysée. C'est quand même bizarre qu'il sorte juste au moment où Martine Aubry venait juste de prendre la main sur le PS et avait annoncé son profond changement.

L'impact de ce livre sur l'opinion publique peut être important à la veille des élections régionales ou bien peut passer presque inaperçu, cela dépendra de la façon dont les socialistes eux-mêmes alimenteront la polémique. Il est vrai que beaucoup d'entre eux sont déjà tentés de régler des comptes avec Aubry ce qui n'est pas bien intelligent de leur part.

Cela dit, s'il y avait des gens intelligents au PS, ils nous auraient déjà fait une déclaration dans la presse.

Alors mes amis, je vais vous dire une chose. De la fraude au PS il y en a certainement. Celle des uns annule celle des autres. Maintenant que vous le savez, un conseil, n'achetez pas le livre.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 23:48

Vendredi 28 août à 11 heures, presque au même moment où Martine Aubry faisait son premier discours à l'Université d'été du PS à La Rochelle, quelques "militants" socialistes girondins s'apprêtaient à comploter encore une fois contre la direction du parti socialiste.
 

Habitués aux négociations secrètes, aux alchimies capables de détruire un éléphant, quelques descendants de Richelieu et de Machiavel ont mis en ligne et signé une pétition avec l'intention de s'attaquer à la fédération de Gironde du PS et par la même occasion à celle qui a eu l'affront de prendre la direction du PS à Ségolène Royal grâce à seulement quelques dizaines de voix. 

Il faut bien comprendre que pour mettre en ligne un site, un jour précis à une heure précise, l'opération avait été préparée à l'avance. Devant un tribunal, cela s'appelle de la préméditation.

Des "militants de base" comme Michèle Delaunay, députée et conseillère générale du 2ème canton de Bordeaux, porte parole de Philippe Madrelle (président du Conseil Général de Gironde) ou Bertrand Dubois, ancien assistant parlementaire de Gilles Savary, secrétaire de la section PS de Bordeaux centre, collaborateur de cabinet à la CUB et secrétaire fédéral, ou bien encore Gilles Renoust secrétaire de section de Bordeaux caudéran et ex-colistier de Alain Rousset aux élections municipales à Bordeaux, ou Florent Boudié, élu à Pineuilh, ex-conseiller de Alain Rousset et directeur de cabinet de Gilbert Mitterrand à Libourne.

Mais aussi Gérald Elbaze, conseiller municipal délégué chargé de la communication et des relations publiques à la mairie de Saint-Jean d'Illac ou encore Antoine Garanto, conseiller municipal dans le petit village de Mouillac, vice-président de la Communauté de Communes de Fronsac, secrétaire général du Bon goût d'Aquitaine, président de l'office de tourisme du Fronsadais et photographe.

Et puis, Stéphanie Goyheneix, conseillère municipale à St-Jean d'Illac et membre du conseil fédéral ainsi que Jean-Luc Bardon, secrétaire fédéral à l'Europe et membre du conseil fédéral. Le dernier "premier signataire" de cette pétition est Robert Provain, maire et conseiller général de Sainte-Foy la Grande.

Comme vous pouvez le constater, cet "appel des militants"  est surtout un appel d'élus ou de proches d'élus, dont plusieurs ont de grandes responsabilités au sein même de la fédération qu'ils critiquent.

La fédération PS de Gironde est depuis longtemps anesthésiée par les secrétaires fédéraux qui ne veulent que le titre, sans les contraintes du travail qui va avec. Je n'ai presque jamais vu un secrétaire fédéral prendre ses responsabilités, attendant le congrès suivant pour être de nouveau candidat. Par contre, ils sont les premiers à mettre le premier fédéral à l'index.

Mais cette pétition révèle un peu plus de la stratégie qui se mettait en place. Certains avaient fait le pari que l'Université de La Rochelle allait mal se passer comme c'est le cas depuis de nombreuses années, qu'elle serait le prolongement du congrès de Reims.

Martine Aubry a changé la donne et l'état d'esprit des militants, piégé les élus en leur imposant une rénovation de A à Z, y compris pour le cumul des mandats ou les primaires et par la même occasion a fait taire toutes les critiques de ceux qui ne font que critiquer sans jamais proposer ou qui changent d'avis dès que les décisions ne leur sont plus favorables.

Cette pétition n'a que 138 signatures à ce jour malgré les appels à la signer. Les militants de base, les vrais, ont compris que c'était de la manipulation, de la stratégie de cabinets, de la tambouille d'écuries et d'intérêts. Ils ne se précipitent pas pour la signer et ils ont raison.


Il parait que du côté de la rue du Jardin Public (le siège de la "fédé" du PS girondin) le ton est monté et les oreilles de Bertand Dubois ont du chauffer. Bien connu pour ses calculs politiques, ses amis n'ont pas mis longtemps pour le mettre à l'index et le désigner comme celui qui est à l'origine de la pétition.

Pour ce qui est de Michèle Delaunay, seule élue importante à avoir signé cette pétition, elle s'est encore embarquée dans une galère où elle a certainement été entraînée malgré elle. Ah, la fidélité et la gratitude vers Gilles Savary !

Au fait, pourquoi je vous parle de Gilles ? Il n'a même pas signé. Bon, cela dit, il a du fournir le stylo.

Pour voir "l'appel des militants", cliquez ici.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 16:52

Malgré les nombreux mails ou coups de fil pour mobiliser les militants socialistes invités par Michèle Delaunay à fêter le 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, la place du même nom a Bordeaux était bien trop grande pour accueillir les 25 socialistes présents à cette manifestation.

Ils est vrai que Michèle Delaunay a raté son coup médiatique.

Elle aurait du inviter à cette commémoration Alain Rousset car elle aurait eu au moins autant de militants qu'il y a de candidats aux régionales. Cela aurait fait beaucoup de monde.


Au PS on a beaucoup de mal à comprendre les motivations des militants. Une autre solution pour faire venir les militants socialistes, ils auraient du offrir un buffet. Les socialistes adorent les buffets. Le soir des élections, il y a toujours trois fois plus de monde que pour les campagnes électorales.

La place noire de monde, ce sera pour la prochaine fois...


L'année prochaine, on aura encore l'occasion de fêter un anniversaire. Il ne faut pas se décourager, camarades...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche