Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 12:01

Pourquoi ce titre ? Juste pour faire un peu de publicité à SFR, l'opérateur téléphonique.

Samedi dernier, en début d'après-midi, je me suis rendu à la boutique SFR à l'angle de la rue Sainte Catherine et du cours Alsace Lorraine à Bordeaux pour ouvrir une ligne téléphonique pour une association.

J'avais tous les documents nécessaires et j'avais choisi un téléphone haut de gamme (i-phone 3 G S 32 Go d'apple) et je dois le dire, très cher (229 €), dont il ne restait qu'un seul exemplaire en magasin. Je voulais un autre moins cher (149 €) mais non seulement il n'y en avait plus mais le vendeur ne savait pas quand il y en aurait de disponible.

Après une heure et demie passé dans le magasin pour les formalités en raison d'un problème informatique, L'employé, très sympathique, après avoir pris contact avec le service qui devait valider le contrat, m'informe que la réponse me sera donnée dans quatre heures au plus tard mais comme le magasin fermait à 19H30, la réponse ne viendrait certainement que lundi matin.

Pas de problème sauf que même lundi après-midi, toujours pas de réponse. Ni mardi matin, ni mardi après-midi. Il semble qu'il y ait un problème informatique au moment de la validation. En fait, le forfait que j'avais choisi ne serait pas pris en compte par le système informatique de SFR. Du coup, on comprend mieux pourquoi les Neufbox SFR fonctionnent mal et lorsqu'on utilise la Wi-Fi, la webcam fonctionne rarement.

Ce matin (mercredi, soit 60 heures après ma demande) encore un coup de fil pour m'annoncer qu'il y avait encore un problème et qu'on essaierai de me donner une réponse en fin de journée.

Le vendeur semblait désolé (et je le crois) mais après tant de problèmes pour l'ouverture d'une ligne, je me suis dit que le mieux serait d'annuler la demande, ce que j'ai fait.

Tout cela n'est pas bien grave, mais ce n'est pas très commercial et surtout, surtout... c'est ridicule.


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 15:46

Dans la suite de mon billet sur la baisse de la TVA pour les restaurateurs, je dois dire que cela fait un petit moment que je pense qu'il faudrait une intervention des politiques sur les prix des denrées alimentaires.

Comme je vous l'ai dit, il faudrait baisser la TVA sur les prix de première nécessité comme le pain, le lait, les légumes, les fruits et autres produits indispensables. Par ces temps de crise, on pourrait soit la supprimer pour ces produits soit la mettre à un taux symbolique de 0,5% par exemple.

La TVA étant certainement l'impôt le plus injuste, il serait bon aussi de la réajuster pour les produits de luxe. Montres Rolex, yatchs, bijoux, etc, etc. Je suis de ceux qui pensent qu'il faudrait augmenter cette TVA. Je ne sais pas si c'est possible en raison des directives européennes mais quand on veut, on peut toujours.

Mais dans cette régulation des prix, il faudrait aller beaucoup plus loin. Un prix maximum pour un certain nombre de produits serait un signe fort pour la population qui souffre et qui parfois a du mal à se nourrir.

Nous avons tous vu à la télévision les pêcheurs ou les producteurs agricoles se plaindre de la différence du prix auquel on paie leur marchandise et celui que l'on trouve chez les revendeurs (grandes surfaces et autres).

Si ce sont ces revendeurs qui bénéficient des énormes marges non justifiées, pourquoi ne pas obliger par loi (ou décret) ces profiteurs à revoir leurs marges ?

Le pain, par exemple, doit être un produit où le boulanger gagne beaucoup d'argent vu le nombre de boulangeries qui poussent plus vite que les champignons.

Mais cela pourrait s'appliquer à plein d'autres branches et produits. Prenons l'exemple du café. Il est pour moi l'exemple type du produit dont on doit réglementer le prix.

Le café que vous payez environ 1,30 € dans votre bar préféré est d'une rentabilité extraordinaire pour le commerçant. Avec un kilo de café, on fait environ 125 cafés (la dose étant de 7/8 gr) ce qui fait 162,50 €  de chiffre d'affaires. Quand on sait qu'un kilo de café est payé par le commerçant entre 12 et 20 €, la calcul est vite fait et on se rend compte que le bénéfice est d'environ 140 € hors travail, eau et électricité. C'est une bonne marge. Très bonne même.

Vous serez d'accord avec moi que ce prix élevé n'est pas justifié et je ne vous parle même pas des bars où parfois le soir ou le week-end le café est plus cher que les boissons alcoolisées. Vous ne me croyez pas ? Allez donc faire un tour dans certains bars du côté de la place de la Victoire à Bordeaux.

 

Tiens, puisqu'on parle de boissons alcoolisées... pourquoi ne pas augmenter là aussi la TVA ? Ce serait presque une mesure de santé publique.

Tout cela est bien compliqué, je vous le concède, mais au lieu de gesticuler en disant qu'on va prendre des mesures pour sauver la France (et le monde), commençons par prendre des mesures pour sauver l'Homme. Et l'alimentation devrait faire partie de ce plan de sauvetage.

Mais qui aura le courage de commencer ou de faire cette proposition ?


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 07:30
Le président lui-même l'a annoncé, la TVA va baisser dans la restauration.

C'est dire si la mesure est importante. Les restaurateurs, premières victimes de la crise, vont enfin obtenir ce qu'ils demandent depuis des années et qui a fait l'objet de promesses de campagne aussi bien de Chirac que de Sarkozy.

Si cela ne s'est pas fait plus tôt, c'est encore la faute de l'Europe.

La profession, une des plus malheureuses de France, a eu raison de voter en grande majorité pour Nicolas Sarkozy. Leprésident paie le soutien de la profession en tenant cette promesse et bien sûr, les restaurateurs vont appliquer la fameuse maxime sarkozyste concernant le travail.

Enfin, pas tout à fait. On pourrait penser que cette baisse était destinée à créer des emplois surtout en cette période de crise. On pourrait aussi envisager une baisse des prix dans les restaurants.

Rien de tout cela. En réalité, les 14,1 % qu'ils vont économiser va aller tout droit dans la poche des patrons.

Il est hors de question de toucher aux prix parce qu'il y a des charges fixes, disent les uns. D'autres donnent des arguments ridicules pour justifier le fait de ne pas vouloir embaucher.

Alors qu'il aurait été souhaitable d'augmenter la TVA de 5,5 % à 19,6 % pour la restauration rapide (vous voyez à qui je pense ?), on prend une mesure qui n'a d'autre but que de satisfaire un électorat souvent nanti.

Oui, parce que les restaurateurs ne sont pas les plus malheureux. Certes, il y en a qui travaillent énormément mais, d'autres, cela fait bien longtemps qu'ils n'ont pas mis les pieds en cuisine pour autre chose que donner des ordres au personnel.

Ajoutons à cela les conditions de travail de leurs employés et les bas salaires, sans compter les aides dont a déjà bénéficié cette profession et nous sommes au bord du ridicule.

Ah ! J'oubliais, il y a aussi la grande partie du chiffre d'affaires que certains font "au noir" et le tableau est complet.

Et puis, cette mesure s'appliquera aussi bien aux petits restaurants de quartier qu'aux trois étoiles michelin. Et là, c'est le jackpot !

J'espère seulement qu'ils arrêteront de pleurer et qu'ils ne nous demanderont plus de contribuer régulièrement à un effort dont ils n'en ont pas le besoin.

Dans ce pays, mais ils ne s'en sont pas rendu compte, il y a même des gens, des familles complètes qui n'arrivent pas à se nourrir et qui ne sont pas rentrés dans un restaurant depuis de nombreuses années.

Si on devait baisser la TVA, on devrait la baisser sur les produits alimentaires de base comme le pain, le riz, les pâtes, les fruits et légumes, lait et autres produits alimentaires.

Alors, la TVA dans la restauration, cela pouvait bien attendre.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 14:17
Cela faisait un petit moment qu'on n'en parlait plus. Et puis, voilà que sous la pression des grandes enseignes, on nous sert de nouveau ce plat qu'on a assaisonné de nouveau pour qu'il soit comestible.

Le travail le dimanche a toujours existé dans certaines professions. Certains semblent le découvrir. Pourtant, ils aiment aller au restaurant, aller acheter leur baguette ou faire le plein de leur voiture. Je ne vous parle même pas des services qui fonctionnent toute l'année 24H/24 comme les hôpitaux.

J'ai souvent travaillé le dimanche et même les jours fériés. Lors des réveillons, au moment où la famille allait passer à table, je partais travailler.

Cela ne me dérangeait pas trop. J'en avais pris l'habitude et j'étais payé en conséquence. C'est vrai que j'avais la chance d'avoir des patrons exemplaires comme je n'en trouverais peut-être jamais plus.

C'est pourquoi je suis pour le travail le dimanche. Mais un travail mieux rémunéré parce que cela a des conséquences sur la vie de famille, l'éducation des enfants et souvent la vie de couple.

Oui pour le travail le dimanche mais pas seulement pour quelques uns. Le travail le dimanche doit s'appliquer aussi aux administrations.

Je sais que vous n'êtes pas d'accord. Mais vous aimez aller faire vos achats le dimanche ? Pourquoi est-ce qu'on ne pourrait pas aller faire ses démarches administratives le dimanche aussi ?

Comme pour beaucoup de choses, le travail le dimanche est quelque chose de bien à condition que ce soit pour les autres.

Si les grandes enseignes (parce que c'est bien d'elles qu'il s'agit) sont ouvertes le dimanche, ne pensez-vous pas que c'est le petit commerce qui va encore une fois en souffrir ?

Je l'ai souvent dit, le tissu commercial diversifié est indispensable dans une ville. Lien social, le commerce de proximité est aussi la vie d'un quartier. Si on fait tout pour affaiblir ce commerce ou même pour le détruire, alors les quartiers ne seront plus que des alignements d'immeubles que l'on longe sans intérêt et où l'on ne prend plus plaisir à flâner.

A Bordeaux, le Quai des Marques a obtenu l'autorisation d'ouvrir les dimanches jusqu'à la fin de l'année sous prétexte que c'est un site touristique. Toute la ville est considéréesite touristique depuis le classement par l'Unesco. Alors pourquoi ne pas autoriser tous les magasins à ouvrir le dimanche ?

Les pouvoir publics sont responsables de cette politique commerciale destinée aux amis et c'est le devoir de nous tous de dénoncer cette façon de faire. La réglementation doit s'appliquer à tout le monde sur l'ensemble de la commune.

Il paraît aussi que le travail le dimanche se fait sur la base du volontariat. Comment peut-on vérifier cela ? Les volontaires ne sont-ils pas désignés d'office ? Sans compter qu'un grand nombre des personnes travaillant le dimanche sont des étudiants embauchés uniquement pour l'occasion. Seront-ils capables d'offrir le conseil qu'on attend d'un professionnel ? Ou sont-ils juste là pour faire du chiffre d'affaires ?

Avant d'aller acheter le dimanche posons-nous la question. S'il n'y a pas de clients le dimanche, les magasins ne resteront pas ouverts.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 15:27
Belle victoire d'Emmanuelle Ajon lors de la séance du conseil municipal de Bordeaux (29/9/2008) où elle est intervenue sur les tarifs que la mairie souhaitait appliquer aux commerçants non-sédentaires déballant sur le cours Victor Hugo.

Sous prétexte que cette voie a été renouvelée, le maire proposait de voter l'augmentation des tarifs de 416% sur une période de six ans. Le prix du mètre passait ainsi de 5,75 € à 23,93 €/m².

Quand on connaît les problèmes du commerce en général et des commerçants non-sédentaires en particulier, on ne peut que trouver cette proposition indécente. Les camelots ont souvent des petits revenus et leur activité leur permet juste de survivre.

Cette augmentation était d'autant plus illégale que la mairie qui doit consulter les syndicats professionnels ne l'a pas fait, comme bien souvent. De plus, elle n'a pas tenu compte du fait que les tarifs doivent être les mêmes sur l'ensemble du territoire de la commune.

Emmanuelle Ajon semblait bien connaître son sujet et a réussi à mettre en difficulté l'adjoint chargé des marchés et à provoquer la colère d'Alain Juppé à l'encontre de celui-ci.

Alain Juppé a retiré la délibération et je peux vous dire que, vraiment, il n'aime pas ça.

http://partenaire.endirectv.com/window.php?OPE_ID=290&FEN_ID=727&d=1&wm=1&ver=7
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 16:09
Tous les gens qui me connaissent savent que j'aime fréquenter les bars. Non pas pour boire mais parce que je pense qu'un bar est un véritable cabinet de psy et le comptoir le divan.

On y trouve toute la société et chacun y va de son opinion. Les uns parlent de leur solitude et de leurs malheurs, d'autres manifestent leur besoin d'impressionner ou de convaincre et d'autres encore viennent y oublier leur triste vie qui de retour chez eux est souvent encore plus triste.

Mais les bars sont aussi des lieux de joie, de rencontre et d'écoute. Et qui sait écouter en sort souvent bien informé.

Depuis quelques jours je fais mon petit tour quotidien dans les quartiers du 5ème canton de Bordeaux (St Michel, Victoire, St Genès et Nansouty).

Certaines personnes me parlent de mon blog et je profite de la rencontre pour leur demander comment cela se passe dans le quartier. Vieille habitude des campagnes électorales.

Et là c'est parti. Tout le monde me parle de l'abandon dans lequel le nouveau maire-adjoint laisse son quartier. Personne ne le voit. Personne ne voit son action.

Cours Victor Hugo ou Place de la Victoire, des commerçants le nomment l'élu invisible. D'autres (dont certains de ses amis politiques) disent que personne ne le connaît (c'est peut-être pour cela que personne ne le voit). Je vous fais grâce des adjectifs peu amicaux que certains emploient quand ils parlent de lui.

Mais ce qui revient le plus souvent et surtout lorsque les patrons des bars prennent la parole, c'est le fait que les commerces se meurent, sauf les épiceries ouvertes souvent tard le soir et où, malgré un arrêté préfectoral, la vente d'alcool se fait jusqu'à très tard dans la nuit, parfois même jusqu'à cinq heures du matin.

Tout le monde est au courant et tout le monde s'en fout. Pourquoi ?

J'ai moi-même constaté, souvent très tard le soir, des groupes de jeunes déjà ivres en train d'acheter des bouteilles d'alcools forts dans les épiceries. Ils se rendent en boîte de nuit mais sont déjà dans un état alcoolique où l'on devrait leur refuser l'entrée.

N'est pas un devoir de santé publique que de faire respecter l'arrêté préfectoral concernant la vente d'alcool ? D'ailleurs, ce sont souvent des mineurs qui l'achètent. Il suffit de prendre le tramway en direction de Paludate pour se rendre compte de l'état de ces jeunes. Souvent violents, parfois en mauvais état, ils se mettent en condition pour oublier leurs problèmes.

Mais les bars, n'est-ce pas la même chose ?

Non, les bars savent qu'ils ont obligation de refuser de vendre si l'état du client le met en danger. De plus, ils savent aussi que leur responsabilité est engagée en cas d'accident et qu'on peut même fermer le bar. Ils ont souvent une bonne gestion de ces situations. Ce qui ne se fait pas avec les autres commerces, étant donné que c'est de la vente à emporter.

D'autres, du côté du cours Victor Hugo, parlent des problèmes de drogue (et de dealers) qui font peur aux clients qui ne viennent plus dans le quartier.

Et puis, dans les discussions, on parle souvent aussi de propreté. Cela semble beaucoup inquiéter les bordelais même si ce sont eux qui mettent les saletés partout.

Je conseille donc aux élus de sortir de leurs bureaux, de faire un tour en ville tous les jours à la rencontre des habitants et des commerçants. Même si ce n'est qu'une heure par jour. Cela s'appelle la proximité.

Tiens, ce matin j'ai croisé Vincent Feltesse, le président de la CUB, sac au dos, descendant d'un tramway et qui allait faire un tour dans un secteur de la ville. Bravo !

Mais je reviendrai bientôt sur le commerce et la distribution de fonds publics aux amis...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 15:49


Vous avez certainement entendu parler de la pépinière d'entreprises créée par la Mairie de Bordeaux et la Chambre des Métiers avec l'appui du Conseil Général.

Une initiative intéressante qui a pour but de favoriser l'installation d'entreprises artisanales à Bordeaux.

Les entreprises sont hébergées par la pépinière pendant une période de lancement et bénéficient du soutien administratif de cette structure.

Des véhicules sont mis à leur disposition pour faciliter le démarrage de l'entreprise sans prendre beaucoup de risques financiers.

Certains bénéficiaires semblent ne pas avoir compris que ces véhicules sont destinés à un usage professionnel et s'en servent comme véhicule personnel pour aller au bar.

Pris en flagrant délit cette après-midi dans le quartier des Capucins, le conducteur, après s'être garé sur un passage piéton s'est dirigé vers le bar la Cravache d'Or.

Ce n'est pas la première fois que ce véhicule est visible (souvent toute l'après-midi) devant cet établissement.

Juste un petit rappel : ce véhicule est mis a votre disposition dans le cadre de votre entreprise et est financé avec de l'argent public.

Il paraît que la marche à pied est bonne pour la santé.
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 22:06
C'est bien connu, les élus communautaires (entendez par là les élus désignés à la CUB) prennent très peu les transports en commun.
Non seulement ils les boudent pendant toute l'année mais ils pensent aussi que pendant l'été les bus et trams transportent des moutons.
Alors qu'ils ont voté l'augmentation des tarifs juste avant de partir en vacances, ils ont oublié que les bordelais qui ne partent pas ou les touristes courageux visitant la région n'aiment pas attendre vingt minutes un moyen de transport où il va être impossible de monter faute de place sans compter la chaleur insupportable (et les odeurs de sueur qui vont avec).
La société Véolia/Connex connaît les taux de fréquentation des années précédentes, pourquoi n'ajuste-t-elle pas le nombre de bus et trams au nombre de passagers ?
Bien entendu, les chauffeurs ont le droit de prendre des vacances. Mais les  usagers aussi ont le droit d'être transportés dans des conditions dignes  et correctes.
Mais il y a tellement à dire sur les transports en commun de la CUB que j'y reviendrais dans un autre billet.
J'ai pris il y a quelques jours deux bus équipés de climatisations  dans la même heure. Alors que le thermomètre affichait plus de 30 degrés, aucun des deux bus n'avait mis en fonctionnement le système de climatisation. Pourquoi acheter des bus si chers si ce n'est pas pour améliorer le confort des passagers ?
Il y a encore deux choses qui me mettent en colère. Tout d'abord le fait que le soir, en général à partir de 18H/18H30, il n'y ait pas de contrôles dans les transports. Si vous aller travailler le matin et que vous n'avez pas de titre de transport, vous risquez un contrôle et une amende. Si vous allez en boîte de nuit, vous ne risquez absolument rien.
Enfin, si ! Juste de vous faire agresser par des individus ivres ayant acheté des bouteilles d'alcool dans les épiceries (y compris après 22h malgré l'arrêté préfectoral) et qui laissent leurs cadavres dans les stations de tram ou dans les trams eux-mêmes. Sans compter les vomis et autres odeurs générées par ces fils à papa qui s'éclatent la tête avant d'aller s'afficher en héros dans les boîtes de nuit.
Mais si les élus prenaient un peu les transports en commun où si seulement ils sortaient de leur tour d'ivoire (la CUB), eh bien, ils prendraient certainement des dispositions pour que cela cesse.
C'est tellement facile de dire aux autres qu'il faut privilégier les transports en commun alors qu'on fait exactement le contraire...
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Commerce
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche