Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 22:04
Un banal contrôle des titres de transport dans une rame du tramway à Bordeaux m'a interpellé sur le fonctionnement dece service au sein de la société Véolia.

La personne contrôlée était de nationalité bulgare. Elle n'est pas rrom mais j'ai l'habitude de l'aider dans ses démarches administratives.

Pour cette femme, il s'agissait juste d'un contrôle de plus et d'un PV supplémentaire. Elle qui fait la manche pour nourrir sa famille, comment pourrait-elle payer 65,80 € ?

Mais ce n'est pas la rédaction du PV qui m'a interpellé. C'est surtout la façon dont cela s'est passé.

La femme a remis sa carte d'identité au contrôleur, il a rédigé le PV sans lui poser une seule question. Pourtant, il aurait du lui demander son adresse et si elle voulait payer l'amende sur place. Rien de tout cela.

L'adresse inscrite sur le PV est celle du CAIO, rue du Noviciat à Bordeaux, organisme qui domicilie les SDF. Mais cette dame n'est pas SDF. Et c'est bien ce qui m'a choqué. Bulgare, donc SDF.

Pour le montant de l'amende, si elle avait payé sur place, cela aurait coûté beaucoup moins cher. Le paiement  différé, non seulement permet d'appliquer une amende plus importante mais permet aussi d'encaisser des frais de dossier pour un montant de 21 €.

Pourquoi les contrôleurs de Véolia procèdent de la sorte ? Sont-ils soumis à des pressions pour faire du chiffre ? Ont-ils des quotas à respecter ? Ont-ils des primes selon de nombre de PVs qu'ils rédigent ?

Mais Véolia c'est beaucoup plus que les contrôles et j'ai l'impression que cette société fait ce qui lui plaît, comme dit la chanson.

Sinon, comment la CUB pourrait-elle accepter l'état de saleté de certaines stations de tramway, les véhicules qui roulent sur les pelouses et qui creusent des trous qui sont non seulement des verrues dans les pelouses mais aussi de véritables piscines dès qui pleut, les stations dégradées et jamais réparées (poubelles, signalisation au sol pour les aveugles, etc.), consommation d'alcool dans les rames et bien sur, aucun contrôle après 18 heures.

Pour ce qui est des installations en mauvais état, Véolia ou la CUB, ne sont-elles pas en droit de demander aux sociétés qui ont construit le réseau du tramway bordelais de faire fonctionner leur assurance ou tout autre garantie étant donné que les travaux ont été mal effectués ?

Pour les contrôles le soir ou la consommation d'alcool dans les rames ou les bus, j'ai l'impression que Véolia s'intéresse peu à sa billetterie sachant que de toute façon, même si l'exploitation est déficitaire, la CUB compensera. Et puis, il y a peut-être la peur de faire travailler ses agents le soir, étant donné que ce service semble avoir d'autres objectifs que le confort des passagers ou la tranquillité.

Beaucoup de questions qui restent sans réponses, les contrôles de la CUB vers son opérateur semblant être inexistants.

Si vous avez des réponses, n'hésitez pas à nous en faire part.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans CUB
commenter cet article

commentaires

Thérèse 12/02/2009 16:04

En effet, ce contrôle s'est effectué de façon vraiment cavalière..et particulièrement rentable....et cela doit surement se passer fréquemment ainsi......

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche