Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 11:47
Sans commentaires...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:00

Vous trouvez peut-être que je vous parle ici beaucoup des rroms (tsiganes des pays de l'est). C'est possible mais cette cause est depuis deux ans mon principal combat militant.

Je suis arrivé là par hasard à la demande de Michèle Delaunay alors candidate aux élections législatives à Bordeaux et contactée par Médecins du Monde, un certain 13 juin 2007, jour de la venue de Ségolène Royal à Bordeaux et deux jours après son passage au journal de 20 heures de France 2 et son fameux "Elle s'appelle Delaunay ! De-lau-nay !" qui a fait le bonheur du zapping télé.

 

Ce jour-là, nous avons réussi à empêcher l'expulsion d'un squat de rroms roumains et la suite est une longue histoire...

 

Au mois d'avril dernier, dans les pays de l'est, la minorité tsigane de plusieurs attaques de la part de néonazis, skinheads et xénophobes qui aiment fêter la date d'anniversaire de Hitler (20 avril) en cassant du tsigane.

 

D'ailleurs, Prague, qui pourtant assure la présidence de l'union européenne, vient d'être épinglée par le Conseil de l'Europe pour les discriminations et violences subies par sa population rrom.

 

En Moravie du Nord, une fillette de deux ans a été grièvement blessée suite au lancement d'un cocktail Molotov contre un appartement où habitaient des tsiganes.

 

En Slovaquie, neuf policiers ont été suspendus pour avoir humilié et maltraité de très jeunes tsiganes.

 

A 200 Km de Budapest, un salarié rrom sans histoire a été abattu devant son domicile par des racistes en vadrouille.

 

Et en France ?

 

En France, pays qui fût autrefois celui des droits de l'Homme, certaines mairies refusent la scolarisation des enfants, des policiers municipaux confisquent des passeports, des gendarmes fichent, en prenant des photos d'identité (avec nom, prénom et date de naissance) en pleine rue, les rroms qui nettoient les pare-brises des voitures, la police nationale transporte ceux qui font la manche jusqu'à 30 ou 50 km des villes pour qu'ils rentrent à pied où font des inscriptions sur les passeports.

Cela paraît impossible et pourtant... Certains des faits que je vous relate ont eu lieu à Lormont, d'autres à La Rochelle ou dans d'autres villes de la région.

Après, c'est la parole des rroms contre celle des fonctionnaires assermentés.

Ils sont des millions en Europe et pourtant, dans cette campagne pour les élections européennes, aucun parti n'a mis cette question dans son programme. Comme si ne pas en parler était ignorer leur existence. Comme si ce peuple, oui, ce peuple, n'était considéré comme n'ayant aucun droit en raison de leur différent mode de vie, de leurs traditions ou même de leur couleur de peau.

Certains penseront que tout cela n'a pas d'importance. Les tsiganes continueront à aller de ville en ville, à faires des enfants, à vivre comme des sauvages et à ne pas travailler.

Mais en ont-ils vraiment le choix ?

Espérons qu'au moins l'été sera chaud. Cela les changera de ce printemps pourri.





Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 19:39
Depuis la création du ministère de l'immigration, les conditions pour obtenir la nationalité française ont tendance à se durcir à chaque changement de ministre comme si chacun d'eux voulait laisser une image de pur et dur.

Eric Besson, l'homme qui a trompé ses électeurs pendant plusieurs mandats, est aujourd'hui dans une logique de service maximum auprès de Nicolas Sarkozy et ne veut, pour rien au monde, décevoir son maître.

Sous prétexte de s'en prendre aux passeurs, il fait arrêter ceux qui en sont les victimes, ne faisant qu'augmenter les problèmes de celles-ci dont les familles se sont souvent endettées à vie pour leur permettre une vie meilleure.

Le rêve européen s'arrête à Calais. Souvent, depuis des mois, le rêve n'était plus qu'une vie de misère, au fond d'un bois, dans une cabane de fortune. Parfois, seule l'aide des associations et de la population leur permet de se maintenir en vie dans cette Europe où ils sont indésirables.

Aujourd'hui encore, 200 d'entre eux ont eu leur rêve de richesse anéanti.

En même temps, la question de l'intégration pour d'autres se pose. Il faut apprendre le français avant même de venir en France, il faut apprendre la marseillaise pour prouver qu'on aime la France.
Apprendre la marseillaise aux étrangers, quelle bonne idée. Mais, pourquoi ne pas faire aussi des contrôles pour les français, les vrais, car je pense qu'il y en a beaucoup qui ne la connaissent pas et dans ce cas, pourquoi ne pas leur retirer la nationalité ?

Aimer la France et ses symboles, toute une histoire. Comment peut-on évaluer l'amour ?

Je crois que tout cela est ridicule. On peut aimer la France sans connaître la marseillaise. Savez-vous par exemple, que dans un ou deux régiments de l'armée française on chante des chants en allemand et que ces chants sont les chants réglementaires et officiels ? Est-ce que ces militaires n'aiment pas la France ? Sont-ils au service de l'Allemagne ?

Arrêtons de nous en prendre aux bêtement aux étrangers. Ils sont des êtres humains qui aspirent à une vie meilleure, comme vous ou moi.

Essayons de nous mettre à leur place (pour moi c'est facile), essayons de les connaître, arrêtons de fantasmer et de vouloir à tout prix faire plaisir à ceux qui en ont peur. Car c'est bien de la peur de l'autre qu'il s'agit. Peur de l'inconnu, peur de ce qu'il représente, peur de sa vie si différente de la nôtre. Ou alors, avons-nous peur qu'ils fassent en Europe ce que les européens ont fait chez eux ?

Si nous ne cherchons pas d'autres solutions que celles de la répression, nous continuerons à prendre des mesures de plus en plus dures mais qui ne seront jamais une solution pour cette situation.

D'ailleurs, tout cela n'est-il pas la faute des italiens et des espagnols qui vont les secourir lorsqu'ils traversent la méditerranée ? Pourquoi ne laissent-ils pas couler les boat-people ?

Mais il y a bien une autre solution. Pourquoi ne pas les embarquer dans des bateaux et leur faire traverser la Manche pendant qu'on enverrait des sous-marins pour les couler ? On donnerait une image de solidarité et cela serait moins visible pour les médias et l'opinion publique. Je vous assure, c'est une piste à explorer. On n'aurait même pas à leur apprendre la marseillaise !
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 18:32
Vous êtes entre 300 et 400 à me faire l'amitié de venir quotidiennement lire ce blog. Quand je tape un peu plus fort sur les socialistes, vous êtes en général beaucoup plus nombreux. Malheureusement, vous êtes moins nombreux à utiliser le lien romaquitaire (voir sur le côté droit) pour vous tenir au courant de la vie des rroms.

C'est pourquoi aujourd'hui, je veux surtout vous parler de petites choses de la vie des gens. Je devrais dire des "Hommes". Oui, parce que rroms veut dire "Hommes".

Tout d'abord, hier soir vers 21 heures, le feu a pris dans un des bâtiments du squat de Floirac. Un feu assez violent, semble-t-il. Par chance, les rroms sont assez peu nombreux en ce moment. Habituellement il y a environ 80 rroms (et bulgares non rroms) dans ce squat. En ce moment, beaucoup sont partis en Bulgarie pour régulariser leur situation en relation au temps de séjour autorisé sur le territoire français (3 mois). Il y a entre 30 et 40 personnes actuellement dans ce squat.

Ce matin, beaucoup d'entre eux se demandaient où ils allaient dormir ce soir. Je ne m'inquiète pas trop pour cela car ils ont tellement l'habitude des problèmes que, encore une fois, ils trouveront une solution.

Cependant, la situation devient de plus en plus compliquée et je me demande pourquoi, malgré les appels des associations depuis de nombreux mois, les pouvoirs publics mettent si longtemps à se réunir pour réfléchir à cette situation complexe.

Avec des bénévoles de Médecins du Monde, nous avons rencontré hier après-midi les responsables d'une mairie de la banlieue bordelaise. Ils sont bien conscients de la complexité de la situation mais j'ai eu l'impression que, malgré leur bonne volonté, ils ne savent pas comment s'y prendre. De plus, une seule commune ne peut pas mettre en place une politique destinée à cette population. Les actions ne peuvent se faire qu'en collaboration avec d'autres structures (État, Conseil Général, Région, Mairies). Mais pour cela, il faut qu'il y ait la volonté politique. Et plus que les financements, c'est surtout la volonté qui manque.

Heureusement, hier soir il n'y a pas eu de blessés ni de morts.

Ailleurs, à Bayonne exactement, ville qui n'est pas saturée par la mendicité des rroms, la police municipale fait souvent appel à la police nationale pour faire contrôler les rroms qui font la manche et les faire déguerpir.

Depuis le temps que j'interviens dans les squats, j'en ai entendu des histoires de contrôles et autres actes à la limite de la légalité pratiqués par les forces de l'ordre. En 2007, une plainte a même été déposée contre la police. Mais ce qui s'est passé hier, je n'en ai jamais entendu parler.

Vers 15 heures, à la demande de la police municipale de Bayonne, une patrouille de policiers en civil (j'ai en ma possession le numéro d'immatriculation de leur véhicule) a contrôlé des rroms roumains qui distribuaient des papiers aux automobilistes aux feux tricolores. C'est interdit et les amendes varient entre 4 et 135 € selon l'humeur de l'agent qui verbalise. Mais il est très rare que les gens qui distribuent de la publicité soient verbalisés.

Les policiers ont demandé aux rroms de payer 11 € chacun (ils étaient deux). Ayant l'habitude de ce type de contrôles, ils avaient caché l'argent qu'on leur avait donné et n'avaient sur eux que deux tickets restaurants. Les rroms ont été gardés sur place sous contrôle pendant plus d'une heure. Pendant ce temps, les policiers ont fouillé leur sacoche et ont trouvé une carte visa électron et ont demandé le code. Le rrom a refusé. Ensuite ils ont fouillé la mémoire du téléphone portable et ont trouvé un contact avec un prénom français. Le mien. Encore explications.

Malin, le rrom, habitué à ce genre de situation leur a expliqué que j'étais leur contact pour alerter la presse en cas d'abus policiers. "Ah, tu connais déjà ça ?", lui dit le policier.

N'obtenant pas les 22 € réclamés, les policiers sont repartis avec les deux tickets restaurant en disant au rrom qu'ils "allaient téléphoner à la dame pour les récupérer".

Honteux et indigne d'agents de la force publique. Je sais que les commissaires et autres officiers ne cautionnent pas et ne tolèrent pas ce genre de comportements. Malheureusement, il y a encore des fonctionnaires qui ne respectent pas leur uniforme et leur fonction. D'autres, bien au contraire, sont plutôt bienveillants avec les rroms et sensibles à leur situation. Ils discutent avec eux et souvent se demandent ce qu'ils feraient à leur place. Deux comportements bien différents au sein d'une même corporation. 

Je tiens à préciser que j'ai entièrement confiance dans le rrom qui a été contrôlé et qui m'a rapporté les faits. Ce qui n'est pas toujours le cas avec d'autres. Il est d'autant plus regrettable que ce rrom est dans une véritable démarche d'intégration et est dans l'attente d'une carte de séjour ayant réussi à trouver un contrat de travail.

Nous allons alerter la hiérarchie de ces fonctionnaires pour qu'il n'y ait plus de voleurs de tickets restaurant.

J'espère, au moins, que le commerçant où ils les ont utilisés ne leur a pas rendu la monnaie....

Et puis, un peu de lecture. Un article intéressant et souvent des commentaires odieux...

http://www.libebordeaux.fr/libe/2009/03/bidonvilles-sur.html


Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 23:41
Ce soir, les militants de la section de Gironde du Parti Socialiste portugais ont voté dans le cadre du congrès qui aura lieu du 27 février au 1er mars dans le nord du Portugal.

Nous avons eu à voter ce soir pour élire le secrétaire de section, le secrétaire général du parti, la présidente du Département National des Femmes Socialistes et des délégués au congrès.

Alvaro Pimenta a été réélu secrétaire de section et en ce qui me concerne, je serai chargé de la communication ainsi que des relations extérieures de la section.

Alavaro Pimenta est aussi conseiller municipal socialiste à Léognan et conseiller auprès du gouvernement portugais. Pour ce poste, il a été élu au suffrage universel par la communauté portugaise du grand Sud Ouest de la France (18 départements).

Militant associatif depuis de longues années, il est aussi à l'origine du jumelage de plusieurs villes de Gironde avec des villes portugaises.

La section de Gironde a voté à la majorité pour la motion portée par le José Socrates, l'actuel premier ministre portugais certainement en raison du sérieux de sa politique ainsi que des décisions politiques courageuses qu'il a prises depuis qu'il est premier ministre y compris contre l'avis de l'ensemble des politiques.

A tous les portugais de Gironde qui souhaitent nous rejoindre, n'hésitez pas à nous contacter par e-mail à l'adresse suivante :  partido.socialista33@gmail.com
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 22:26
Après son élection en 2001 comme maire de Bordeaux, Alain Juppé, a mis en place le Conseil des Communautés Étrangères.

Spécialiste des effets d'annonce et avec la complicité de la presse parisienne, ce conseil a été présenté comme une preuve de la capacité du maire de Bordeaux à innover,à rassembler où même à tenir compte de la diversité dans sa ville d'adoption.

Un article de plusieurs pages a donc été publié dans l'hebdomadaire le Point, photos à l'appui, comme preuve de la sagesse du maire et sa capacité de mettre en place un genre d'arbre à palabres bien bordelais.

Assemblée générale de mise en place en présence de plusieurs diplomates et où chacun donnait au maire de Bordeaux du "Monsieur le Premier Ministre".

Alors que les étrangers communautaires sont majoritaires à Bordeaux,ils n'avaient obtenu dans ce conseil qu'un tiers des places, les restantes étant attribuées à la communauté affro-antillaise.

Ce choix m'avait déjà choqué à l'époque. Tout d'abord parce que les antillais étaient considérés comme des étrangers alors qu'ils sont français.Ensuite, parce que la communauté des éuropéens obtenait un nombre inférieur de places dans ce conseil alors qu'elle était majoritaire dans la ville.

Et puis, lors de l'inscription dans les groupes de travail, les représentants de certaines associations avaient été inscrits dans certaines commissions contre leur volonté.

A ce moment-là, toutes les associations portugaises sauf deux, n'ont plus siègé dans ce conseil qui dès le départ semblait être un gadget municipal inutile.

Malgré de nombreuses réunions ,le Conseildes Communautés Etrangères de la ville de Bordeaux a été incapable de prendre une seule mesure qui puisse changer quelque chose dans la vie des communautés étrangères.

Conscient de cela, Alain Juppé a transformé en 2007 ce conseil dans un nouveau gadjet, le Conseil bordelais de la Diversité. Cette appelation permettait de mieux assimiler en son seinles personnes originaires des DOM-TOM.

Ses membres sont issus des associations bordelaises représentatives et désignés par leurs pairs.

Ce nouveau conseil est sensé "débattre" sur quatres priorités au sein dequatre commissions :

- Valoriser lesrichesses deladiversité culturelle,
- Lutter contre les discriminations (en collaboration avec le Cobade),
- Mieux connaître et mieux faire connaître l'histoire de l'immigration sur Bordeaux,
- Vie quotidienne : la place des femmes dans la ville, la santé, l'accueil des arrivants dans la ville, l'accompagnement à la scolarité, le logement social, la lutte contre la prostitution, le soutien à la création d'entreprise.

Belles paroles ou belles intentions. Mais rien que cela. Avez-vous déjà entendu parler d'une seule initiative prise par ce conseil ou menée à terme ?

Encore une fois, j'ai l'impression que ce conseil est une institution destinée à faire plaisir à tous les responsables associatifs qui y siègent et que souvent sont en recherche de légitimité auprès de leur communauté. Vous savez, ce genre de personnes qui n'existeraient pas socialement sans un titre de président ou autre responsabilité associative.

Mais tout cela était en 2007. Parce qu'en 2008, Alain Juppé, jamais à court d'idées et surtout toujours prêt à rechercher de nouveaux électeurs et à contrôler les structures associatives, a fait importé l'attaché du groupe UMP au Conseil Général et artisan de sa campagne, Pierre de Gaétan Njikam, dans son cabinet municipal comme  chargé de mission.

Officiellement, il est chargé de  la diversité, de la vie associative et des conseils consultatifs.

En réalité, il est chargé de surveiller les communautés étrangères, de les infiltrer et d'en sortir le bénéfice maximum. Un peu comme un commercial. Mais ne fait-il pas partie du comité de perfectionnement de  l'ISEG de Bordeaux (École Supérieure de Commerce) ? Mais il est aussi le délégué général du Cobade ainsi que le délégué UMP pour la 2ème circonscription de la Gironde.

En clair, Pierre Gaétan Njikam est partout, c'est un spécialiste de l'infiltration des réseaux, un fidèle soldat au service de ses chefs.

Il est aussi ce que les noirs appellent un "bounty". Noir à l'extérieur, blanc à l'intérieur. C'est pour cela aussi qu'il a été choisi. Mais est-ce qu'il est encore noir ?

Ses récentes attaques contre la députée Michèle Delaunay montrent qu'il est aussi le porte flingue d'Alain Juppé.
Mais que connaît-il du travail de la députée? Rien. Et il me semble qu'il ne cherche pas à en savoir plus, tellement il est aveuglé par son sectarisme de courtisan.

Revenons sa fonction de chargé de mission. Depuis le mois de mars 2008, je ne l'ai jamais vu s'intéresser au sort des rroms bulgares ou roumains qui habitent à Bordeaux, ni à leur accueil, ni à leur accès à la santé, ni à la scolarisation de leurs enfants. En fait, j'ai l'impression qu'il est tellement occupé par ses responsabilités politiques qu'il n'a pas le temps d'assurer la mission pour laquelle il est rémunéré par la collectivité.

Mais s'il en a le temps et s'il le souhaite, je reste à sa disposition pour faire le point avec lui et lui faire des propositions pour l'aider à mener à bien sa mission.




Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 19:06
Excellent article du journal Le Monde sur la politique d'immigration et des chiffres annoncés par Brice Hortefeux par Patrice Weil, directeur de recherches au CNRS (3 pages).

http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/01/14/politique-d-immigration-le-dessous-des-chiffres_1141684_823448.html
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 21:06

Il y a des jours comme ça. Des périodes où la journée commence mal et se termine mal.

Dès le matin, coup de fil d'un collège où sont scolarisés plusieurs enfants rroms. Des courriers se sont perdus et il faut recommencer certaines démarches.

Quelques minutes plus tard, de nouveau le collège. Un enfant absent ce matin. Petite enquête rapide, mauvaise compréhension de la mère qui croyait que le gosse n'avait pas cours ce matin. Sur place, je me suis rendu compte qu'un autre gamin ne voulait pas aller au collège.

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à ne pas vouloir suivre les cours ?

Ma journée a été très occupée mais je suis repassé quand même dans le squat le soir. La maman était en colère parce que son fils ne voulait plus aller à l'école.

J'ai eu beaucoup de mal à scolariser les gamins et je n'ai pas réussi la scolarisation des filles. Dès l'âge de 13 ans, elle ne veulent plus aller au collège parce qu'elles se considèrent des femmes adultes. Parfois, les copains font tout pour qu'elles abandonnent. Et il faut bien reconnaître aussi qu'une personne de plus qui fait la manche c'est un peu plus d'argent pour se nourrir.

Les allocations familiales ? Ah, vous ne savez pas ? Ils n'ont pas le droit aux allocations familiales.
Ils perçoivent juste une aide du Conseil Général lorsqu'ils sont scolarisés au 20 septembre. Comme les démarches de scolarisation pour ces enfants sont longues, la scolarisation a souvent lieu après cette date et très peu bénéficient de l'aide.

C'est compliqué, vous ne trouvez pas ?

Dimanche après-midi, avec l'équipe de Médecins du Monde, nous avons fait le tour de tous les squats rroms de l'agglomération bordelaise. Dans l'un d'eux, on a eu l'impression qu'une tornade avait tout détruit autour. Pourtant, ce sont les rroms eux-mêmes qui ont tout démonté pour avoir du bois pour se chauffer.

 

Dans le même squat, les enfants nous ont fait part des attaques qu'ils subissent presque quotidiennement de la part de jeunes de 15 ou 16 ans qui leur jettent des cailloux ou des bouteilles. Des jeunes immigrés, semble-t-il.

Tout semble compliqué. Les rroms ne savent pas à qui s'adresser pour régler leurs problèmes et ils me demandent de l'aide. Dans mes démarches, je trouve souvent les portes fermées, parfois blindées et je dois souvent utiliser les gros moyens (la presse ou l'aide de certains élus) pour les ouvrir.

Dans d'autres villes, des expériences ont été faites ou sont en train d'être mises en place. C'est le cas de Nantes, Lyon, Lille et certaines villes de la région parisienne. Parfois ça fonctionne, d'autres un peu moins bien. Mais au moins, cela bouge, on fait quelque chose.

Il est vrai que tous ont peur d'une arrivée massive de rroms s'ils mettent en place une politique d'intégration. Si l'action est encadrée, je suis persuadé que l'arrivée massive n'aura pas lieu. A Bordeaux, nous avons une expérience intéressante qui prouve le contraire.

Après le relogement de familles habitant dans un squat, un grand nombre d'entre elles sont parties de Bordeaux parce qu'on leur a imposé un certain nombre de règles. Sur un squat de 50 ou 60 personnes, seules sept sont restées à Bordeaux.

Si seulement on voulait se donner la peine d'essayer... Si seulement on leur donnait une chance....
Mais comment intégrer des gens qui vivent dans les squats, qui n'ont pas le droit de travailler dans les mêmes conditions que tout le monde, que l'on ignore pour continuer à penser qu'ils n'existent pas.

Mais il y a toujours eu des hommes et des femmes qui se sont battus pour que les choses changent. Je garde l'espoir qu'il en soit ainsi pour les rroms.

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 18:00
Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 22:40

La date peut surprendre les croyants mais en fait il n'existe pas de registre d'état civil qui fait état de la naissance de Jésus Christ.

En fait, l'église catholique est incapable de donner la date exacte de la naissance du Christ. Le 25 décembre a été choisi en fonction du solstice d'hiver et de la victoire de la lumière sur les ténèbres. A partir du 21 décembre, les jours sont plus longs que les nuits et la célébration de la naissance du Christ est aussi une façon de synchroniser la célébration du solstice avec une fête chrétienne. Il faut dire que les responsables religieux du christianisme n'étaient pas idiots.  

Si le Christ naissait ce 25 décembre 2008, il serait bien embêté. Il faut dire que la situation géopolitique du moyen orient est beaucoup plus complexe qu'en l'an 0. Aujourd'hui, serait-il palestinien ou bien israélien ?

S'il venait en France, est-ce que Brice Hortefeux, serait prêt prêt à lui signer une autorisation de séjour en France ?
Certainement, à condition de faire parite des cerveaux tant recherchés par la France pour compenser la fuite de ses enfants à l'étranger.

Et s'il venait à choisir, est-ce qu'il aurait la possibilité de se faire la même image qu'il s'était fait à l'époque ?

Saurait-il faire face à la pression médiatique et est-ce qu'il saurait s'en servir ? Devrait-il faire du média-training ?

Et est-ce qu'il pourrait nous faire croire à ses miracles sans être soupçonné d'être au mieux un bon magicien (ou illusionniste) et au pire un grand charlatan ?


La question est compliquée. Mais de nos jours, est-ce que le Christ aurait eu le même impact qu'il a eu avec les nouveaux chrétiens ? Devrait-il être mormon, témoin de Jéhovah ou bien évangéliste pour réussir ? Serait-il juif ou musulman ?

Et puis, au lieu d'être parmi les pêcheurs, ne serait-il pas plutôt dans une usine proche de la délocalisation, auprès des employés qui se demandent s'ils arriveront à payer le crédit de leur maison en cas de licenciement.

Mais peut-être qu'il ferait de la politique. Et alors, serait-il de droite ou de gauche ? UMP, Modem, PS, LCR ? 

Remarquez, il serait bien capable d'être NPA? Rien que pour faire chier... J'ai l'impression qu'il aimait bien emmerder et rien que pour cela, il serait capable d'être d'extrême gauche. Il pourrait même être mis en examen et même en prison pour entrave au bon fonctionnement du réseau SNCF.

Ah, ce Christ... Mais que feraient alors tous ces "disciples", curetons, évêques, archevêques et autres séminaristes ? Ils seraient bien emmerdés s'il commençait à défendre les plus pauvres, les plus faibles, les oubliés de notre société. Il ne manquait plus que ça...

 

Mais c'est Noël et comme un enfant, j'ai aussi le droit de rêver...

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche