Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 21:57
Tant que le principe de l'affectation immédiate dans les écoles des élèves physiquement présents sur une commune ne sera pas appliquée, les enfants roms et leurs familles ne pourront pas accéder à une représentation claire du droit et de l'obligation scolaire en France.

Pour inscrire leurs enfants à l'école, les familles doivent parfois batailler contre le refus des municipalités. Elles doivent généralement faire face à des demandes abusives de justificatifs qui retardent l'inscription : justificatifs de domicile ou domiciliation administrative (qui est refusée par ailleurs par les CCAS et très difficile à obtenir de la part des associations agréées), certificats de naissance traduits en français par un traducteur assermenté, présence du responsable légal, vaccinations à jour (et non pas seulement une première injection), radio des poumons... Enfin, une fois l'inscription passée, les délais d'affectation dans un établissement sont anormalement longs (jusqu'à un an sur Nantes !).

Tant que les priorités des familles resteront tournées vers la survie quotidienne, elles ne pourront pas s'orienter vers l'école et leurs enfants conserveront un rôle économique. Il n'y a pas de logique à condamner la mendicité ou le travail des enfants roms en France lorsqu'on refuse à leur famille les prestations sociales qui, au titre de la protection de l'enfance, permettraient d'assurer leur subsistance, des conditions de vie dignes et les frais liés à la scolarisation.

La scolarisation représente un coût important : habillement, fournitures scolaires, cantine, transports sans même parler des activités périscolaires. Comment les familles roms peuvent-elles y faire face lorsque, sans accès à l'emploi et considérées en séjour irrégulier, elles n'ont pas le droit aux prestations de la CAF ?

Sur plusieurs départements où les droits CAF avaient été ouverts aux familles suite à l'entrée dans l'Union Européenne et retirées ensuite, l'interruption des prestations s'est presque toujours accompagnée d'une déscolarisation des enfants qui sont retournés mendier dans la rue.


On ne peut mieux démontrer l'impact des aides financières sur la fréquentation scolaire. Au regard de leur dénuement, ces familles ont, quelle que soit leur situation au regard du séjour, vocation à bénéficier de l'aide sociale à l'enfance (ASE) des conseils généraux.

Mais les département qui accordent des aides financières mensuelles à ce titre sont rares et ces aides financières sont menacées : nouveaux critères d'attribution illégaux, baisse des montants et des durées d'attribution...

Enfin, les bourses et les fonds sociaux des collèges sont accordés de façon très irrégulière en fonction des établissements, l'enveloppe étant souvent épuisée et certains justificatifs, tels que l'avis de non-imposition, difficiles à obtenir pour les familles.

Par ailleurs, pour les enfants qui vivent en squat ou sur un terrain, aller tous les jours à l'école à l'heure, propre, rassasié et faire ses devoirs le soir relève de la prouesse : pas d'eau ou non raccordée aux habitations, ce qui signifie qu'il faut se laver dehors par tous les temps, pas d'électricité et beaucoup de promiscuité dans les caravanes ou les cabanes, donc difficile de faire ses devoirs le soir, de faire sécher le linge.

A cela, s'ajoutent les carences alimentaires qui participent aux difficultés de concentration et aux retards de croissance, les maladies fréquentes liées au froid ou à l'insécurité des lieux, les problèmes d'audition et de vue non traités...

Enfin, il est fréquent que les élèves se trouvent éloignés de leur établissement scolaire, soit car le lieu de vie est excentré, non desservi par les transports scolaires, soit les inspections d'académie ne tiennent pas compte de la distance en affectant les élèves : à Nantes, par exemple, pour respecter le quota de cinq enfants roms par école, les enfants roms ont été dispersés dans toute la ville avec en moyenne 45 minutes (et pour certains 1h30) de transport pour se rendre à l'école.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche