Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 17:55

Dans l'agglomération bordelaise comme dans le reste de la France, on parle de plus en plus de rroms, souvent en confondant rroms et roumains, parfois rroms et bulgares et encore plus souvent rroms et gens du voyage.

S'il est vrai que le mot rrom, qui signifie "homme adulte" en romani (la langue tsigane), peut être utilisé pour l'ensemble de la population tsigane, ce mot est surtout adapté pour désigner les tsiganes de l'Europe de l'est. D'ailleurs, il me semble que les gens du voyage français préfèrent qu'on les appelle "gitans", parfois "gitans espagnols" que rroms.

Le mode de vie des uns et des autres est aussi différent, les rroms étant presque toujours sédentaires y compris dans leurs pays d'origine.223.jpg

A Bordeaux, le terme rrom ne correspond absolument pas à l'utilisation que nous en faisons, souvent par ignorance, parfois par facilité.

Nous avons pris l'habitude de désigner les personnes originaires de Bulgarie et de Roumanie habitant dans les squats de l'agglomération par le mot rrom. Pourtant, il y a dans ces squats une importance population non rrom surtout dans la communauté bulgare.

Chez les roumains, un petit groupe d'individus habitant dans un squat à Lormont, il n'y  que des tsiganes. Par contre, chez les bulgares, répartis sur six sites différents, on y trouve un mélange assez complexe. Tsiganes bulgares, bulgares turcophones (ils se désignent eux-mêmes comme bulgares turcs), bulgares grecs et bulgares tout court. Vous suivez ?

J'ai, comme un médecin intervenant dans les squats, mis longtemps à comprendre tout cela.

En fait, en raison des activités des uns et des autres, différentes en fonction du groupe auquel ils appartiennent, je ne suis pas sur que d'utiliser le terme rrom pour les désigner puisse rendre service aux rroms, bien au contraire.

Être rrom aujourd'hui en France est difficile, moins que d'être roumain ou bulgare. En même temps, l'action des association et l'intérêt des médias permet parfois de les protéger contre la politique gouvernementale et d'autres populations l'ont compris. Chez nous, les bulgares non rroms se mélangent aux rroms dans les squats car ils ne paient pas de loyer, pas d'électricité ou d'eau (quand il y en a). Il y a même des bulgares avec des titres de séjour qui ont abandonné leurs appartements pour s'installer dans les squats.

Alors, ces rroms qui dérangent dans le tramway, qui font la manche, qui nettoyent les pare-brises des voitures, qui font commerce de la ferraille, sont-ils vraiment des rroms ?

Vous en saurez un peu plus en suivant le fil du blog dans les prochains billets où je vous tiendrai au courant de la situation car il va y avoir un peu de mouvement dans les jours qui viennent.

Je vous conseille aussi de lire dès demain, mardi, un article important sur le sujet dans notre quotidien régional Sud Ouest.



Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Thérèse 26/08/2011 11:15


un bonjour à l'accordéoniste


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche