Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 03:25

Vous n'allez certainement pas me croire mais depuis presque un an que le préfet de Gironde a lancé la Maîtrise d'Oeuvre Urbaine et Sociale (MOUS) destinée à éradiquer les squats de rroms dans l'agglomération bordelaise ainsi que la mise un place d'un accompagnement social pour les familles prises en charge dans le cadre de cette MOUS, aucun responsable politique ni aucun décideur administratif n'a pensé à rencontrer les rroms.

Il est vrai que le personnel de l'opérateur de cette MOUS a rencontré rapidement un certain nombre de rroms, dans des conditions que je trouve pour le moins parfois douteuses, que des fiches du diagnostique de familles ont été établies et que de superbes "camemberts" ont été offerts aux élus.

Mais a-t-on demandé seulement aux rroms qu'est-ce qu'ils voulaient ?

Bien sûr, quand on propose quelque chose à une personne qui n'a rien, elle va accepter l'offre, certainement par peur d'en rater une deuxième si elle refuse la première. Alors les rroms disent oui, presque toujours oui.

Après avoir pensé à les mettre dans des camps (attention, je n'ai pas dit camps de concentration !), entre eux, comme s'ils avaient envie de vivre en tribu ou clan isolé du monde, après avoir voulu leur construire des maisons, après avoir voulu les loger dans des hôtels, après les avoir voulu loger en ville, les pouvoirs publics sont revenus à l'idée initiale des terrains.

En réalité, ils ne savent pas quoi faire des rroms. Tout d'abord, parce que c'est une population complexe, fermée aux gens de l'extérieur, méfiante (on les comprend un peu), ayant tendance à se débrouiller par elle-même, cette population échappe aux critères que nous voulons lui coller sur la peau, à l'image de nos clichés et surtout à notre ignorance.

Alors, je me suis dit que la meilleur solution était de provoquer la rencontre des rroms avec les élus. C'est ainsi que plusieurs partis politiques ont été contactés et auxquels j'ai proposé une rencontre avec les associations de terrain et deux rroms, un bulgare et un roumain.

La première rencontre a eu lieu il y a quelques jours avec les Verts, peu nombreux, mais la rencontre a été très intéressante. La prochaine aura lieu courant novembre avec les élus du Modem. Les élus communistes ont donné un accord de principe et il semble que les socialistes soient en train d'organiser aussi une rencontre. Malheureusement, je crains que peu d'élus de l'agglomération bordelaise (ces grands élus !) ne soient intéressés par cette rencontre et que nous nous retrouvions surtout avec des élus ruraux, en réalité bien peu concernés par la situation des rroms.

J'ai aussi demandé une rencontre avec les élus UMP mais ceux-ci semblent ne pas donner suite à la demande.

Pour moi, ces rencontres sont importantes car les élus que nous rencontrons ont souvent à prendre des décisions concernant les rroms de l'agglomération bordelaise et, surtout, à ce moment-là, ils peuvent entendre les aspirations des rroms, pour une fois qu'on leur donne la parole. Et je vous assure, ce qu'ils disent est très intéressant.

Aujourd'hui a lieu à la préfecture une importante réunion sur les rroms. Encore une fois, aucun rrom n'a été invité à y participer.

J'ai l'impression que les gens veulent donner l'impression de s'occuper des rroms en faisant des réunions (il y en a eu trois le même jour une fois) et qu'en réalité ils passent plus de temps en réunions qu'à vraiment essayer de comprendre la situation.

C'est à se demander s'il y a une volonté politique de trouver une solution et surtout d'intégrer cette population.

Cela me fait penser qu'il faut que je vous parle de la MOUS. Ce  sera dans un prochain billet.

A bientôt les gadjé !


Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche