Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 01:04

Depuis quelques temps, Alain Juppé est devenu le personnage central des conversations des politiques bordelais.
Ira-t-il ou n'ira-t-il pas à Paris ? Si oui, dans quel ministère ?

Voilà la question que tout le monde se pose. Tout le monde... ou presque !

En réalité, cela n'intéresse que les politiques et les journalistes, les bordelais d'en bas se foutent pas mal de l'éventuel destin parisien de leur maire.

Alors, chacun y va de son pronostic. Les proches (et moins proches) du maire aimeraient que Juppé prenne des responsabilités à Paris, certains parce qu'ils aimeraient voir leur chef non seulement avec plus de responsabilités mais aussi en meilleure position pour 2012, les autres trop contents de se débarrasser d'un maire exigeant avec son équipe et qui n'hésite pas à désavouer ses collaborateurs lorsque les résultats ne sont pas visibles. roulette-russe.jpg

Dans l'opposition, certains ont calé leur vie sur celle du maire de Bordeaux et chaque mouvement de respiration de Alain Juppé fait battre le coeur de ceux qui le détestent tout en ayant besoin de lui comme un jeune arbre a besoin d'un tuteur.

Exister à travers Alain Juppé est devenu le sport favori de certains élus. Au lieu de provoquer l'évènement, ils régissent à l'actualité du maire, comme si la vie politique bordelaise sans lui ne pouvait avoir de but.

Alors, on aimerait qu'il s'en aille tout en lui reprochant d'accepter un poste ministériel.

Pourtant, son absence de Bordeaux pourrait le mettre en danger pour une réélection au niveau local, surtout qu'il a déclaré haut et fort qu'il serait maire à plein temps comme le souhaitaient les bordelais. Sa meilleure opposante (je devrais dire suiveuse), a elle aussi fait des déclarations de mandat unique tout en s'accrochant à ses mandats comme une sangsue s'accroche à sa victime.

Mais Juppé, comme nous tous, vieillit. S'il rate son rendez-vous avec l'Histoire et avec les français, il s'en voudra tout le reste de sa vie. Il sera candidat à la présidence et seul un ministère lui permettra de s'attirer la sympathie des français.

Ne vos étonnez donc pas qu'il ne soit pas candidat aux législatives de 2012.

Non, Michèle Delaunay ne l'a peut-être pas compris, mais ce ne sera pas contre Juppé qu'elle aura à se battre en 2012.

Juppé mettra toutes ses troupes sur le deuxième canton pour le reprendre à celle qui lui a pris son siège de député mais il n'ira pas au combat pour la deuxième circoncription. Et c'est bien pour cela qu'il veut aller à Paris.

Mais à Paris, dans quel ministère ?

C'est là que cela devient drôle car on le voit partout. Juppé aux affaires étrangères, Juppé aux finances, Juppé aux affaires sociales, Juppé à l'écologie.

Pourtant, personne n'a pensé à Juppé aux relations avec le parlement, poste qu'il prendrait avec plaisir non seulement pour renforcer son réseau d'influence mais aussi pour avoir le plaisir d'évoquer certains dossiers avec la députée de Bordeaux.

La situation risque de se compliquer si on continue à le voir partout. Il se trouvera certainement en difficulté, quel que soit le ministère, comme s'il devait jouer à la roulette russe. A force d'appuyer sur la gâchette, la balle finit par partir, atteignant le tireur et faisant de considérables dégâts.

Le roulette parisienne pourrait être dangereuse pour le maire de Bordeaux, à moins qu'il soit capable de substituer la balle réelle par une balle à blanc.

Mais Juppé est assez malin pour cela, même s'il a du mal à s'entourer de collaborateurs aussi astucieux que lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche