Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 02:51

Cela devait être une belle soirée. Tout d'abord avec la projection du film "Liberté" de Tony Gatliff suivi d'un documentaire tourné dans le bidonville de Floirac dans des conditions plus ou moins bizarres.

Comme je l'ai déjà évoqué, bien qu'ayant été associé d'office à l'organisation de la soirée, je n'ai même pas eu de places pour y envoyer des rroms qui avaient manifesté le souhait d'intervenir dans ce débat.

Je n'avais pas prévu d'y assister moi-même mais je prend un plaisir fou à enfoncer les portes fermées. Il y a eu aussi ma curiosité qui m'y a poussé, tellement j'étais intrigué d'entendre l'avis des autres sur les rroms et surtout de connaître la réponse à la question posée : "Quelle place pour les Roms migrants dans les métropoles européennes ?"

Autant vous le dire de suite, si vous n'aviez pas la réponse en entrant, vous ne risquiez pas de l'avoir à la sortie.

Les festivités ont commencé à 18H30 mais je ne suis arrivé qu'à 19H50, juste à la fin du documentaire et au début du débat.

La salle était à moitié vide (environ 180 à 200 personnes), bien loin des 360 personnes qu'on m'avait annoncé du côté du cabinet de Alain Juppé. Le maire était là mais il est, lui aussi, arrivé en retard.

A la fin des films, dans la petite estrade, le maire de Bordeaux, le directeur du COS (pilote de la MOUS), un responsable de Médecins du Monde (MDM), une responsable de l'association des maires de France (AMF), la directrice de l'ADAV et une responsable du Pôle Emploi ainsi que le modérateur (Université de Bordeaux).

Dans la salle, Véronique Fayet, adjointe au maire de Bordeaux, Nathalie Victor-Retali et Vincent Maurin, élus communistes à Bordeaux. Je n'ai pas vu d'autres élus.

Chaque intervenant avait trois minutes pour donner son opinion sur la "question" des rroms. C'est court et long à la fois, surtout quand on ne connaît pas le sujet comme c'était le cas de la représentante de l'AMF. On a parlé du sommet européen sur les rroms qui a lieu en ce moment à Cordoue, comme s'il allait en sortir quelque chose mais aussi de la visite de Claude Lellouche en Roumanie mais on s'est bien gardés de dire ce qu'il y avait réellement été faire. Le but de sa visite était surtout de restreindre le droit de libre circulation des rroms afin qu'ils ne puissent plus revenir en France lorsqu'ils ont été expulsés.

On a parlé de question complexe, de voyageurs, de gens du voyage, de terrains d'accueil. De rroms, seul le responsable de MDM a rapidement fait un résumé de l'approche de cette population, sans prendre position, sans se mouiller. Je le soupçonne d'être du Modem, ni à droite, ni à gauche. Comme ça, il s'entend bien avec tout le monde.

De gens du voyage (gitans ou manouches) il en a été question dans les interventions de la salle, surtout celle d'un manouche qui, avec les autres habitants d'un site à Mérignac, a été victime de discriminations en raison de ses origines. C'est un peu long à vous expliquer ici mais je peux vous dire qu'il n'y a pas de quoi être fiers de comportement comme celui-là de la part des autorités.

Vincent Maurin a aussi fait une mise au point sur la question à Bacalan ce qui a fait répondre au maire qu'il pensait que la campagne pour les régionales était terminée. Ah, ce Juppé !

Vincent Maurin a aussi proposé au maire d'installer des gens du voyage ailleurs qu'à Bacalan, à Caudéran par exemple. Alain Juppé lui a répondu qu'il risquait d'être surpris dans peu de temps.

Il est vrai que sur les cinq terrains prévus pour accueillir les bulgares dans l'agglomération bordelaise, l'un d'eux est situé dans le quartier de Caudéran.

La réponse à la question du débat ne venait toujours pas. Je n'avais pas prévu d'intervenir mais voyant que personne ne parlait des rroms, j'ai levé la main pour prendre la parole. Là, j'ai vu un sourire pervers sur le visage du responsable de MDM, comme s'il avait du plaisir par avance sachant que de vraies questions allaient être posées. Et des questions j'en ai posé plusieurs en un seule car je savais bien que je n'aurais plus le micro de nouveau surtout que nous étions à cinq minutes de la conclusion.

Pourquoi ne donnait-on pas des cartes de séjour sans conditions ? Que ferait-on des autres rroms (et non-rroms) étant donné que la MOUS ne va prendre en charge qu'une trentaine de familles ? Pourquoi n'a-t-on attribué que huit "Autorisations Provisoires de Séjour" (APS) alors que nous avions proposé 25 personnes ? Pourquoi n'en a-t-on pas attribuées aux roumains ? Pourquoi n'a-t-on pas exonéré de la taxe OFII (893 €) les entreprises prêtes à embaucher des rroms ? Concernant les APS pour les roumains, on nous dit qu'ils ont des problèmes avec la justice alors j'ai informé la salle et les autorités présentes que je tiens à leur disposition les extraits de casiers judiciaires vierges pour tous.

Des réponses à mes questions personne ne pouvait m'en donner car le représentant de l'état n'était pas présent. Avant hier, on m'a même dit qu'il n'avait pas voulu venir à cause de moi. C'était me donner beaucoup trop d'importance et me faire trop d'honneur...

Le fait est que le débat s'est terminé sans que personne réponde à cette foutue question. Il faudra peut-être en refaire un autre pour avoir la réponse.

En partant, Alain Juppé a salué Vincent Maurin et lui a dit qu'il était culotté de parler de la situation de Bacalan. J'en ai profité pour lui dire que lui aussi était culotté pour m'associer à cette soirée sans mon accord. Du moins les membres de son cabinet. Mais il descendait déjà les escaliers, n'écoutant plus ce que je lui disais. Il n'écoute jamais... C'est ce qui le perdra un jour.

Alors, quelle place pour les rroms migrants dans métropoles européennes ?

Et si on demandait aux rroms ? Dommage, ils n'avaient pas été invités.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Michel Chanteau 09/04/2010 10:25


Heureux que tu y sois allé Mouette rieuse et heureux de ton intervention. Tout cela est bien lamentable. J'attends avec impatience de voir l'article de Sud Ouest relatant la rencontre en espérant
que par déontologie, le journaliste aura assisté à toute la réunion pour faire son papier.


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche