Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 10:29

Les élus socialistes m'étonneront toujours.

En lisant le journal Sud Ouest de ce matin j'ai eu confirmation de ce qui m'avait été dit hier au sujet de la réunion sur les rroms qui a eu lieu à la préfecture de Gironde dans la matinée.

Conchita Lacuey, maire de Floirac, n'était pas contente du fait que le préfet ait décidé de bloquer toutes les expulsions de rroms des lieux de vie jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée et s'étonne que ce soit après un incendie à Bordeaux que cette réunion ait été organisée alors qu'il y avait eu un incendie il y a quelques mois à Floirac.

En fait, je pense que des rroms elle s'en fout complètement et ce qui l'énerve c'est surtout que son projet Arena va prendre du retard.

Il y a deux semaines, la mairie de Floirac et la CUB ont invité Médecins du Monde (MDM) à une réunion pour discuter d'une éventuelle expulsion des rroms de ce lieu de vie. Les élus et les fonctionnaires avaient peut-être envisagé que MDM pourrait servir de médiateur pour faire vider les lieux.

Raté !

Le rôle de MDM n'est pas celui-là. Par contre, j'aurais pu me charger de cela comme je l'ai fait lors de la fermeture d'un squat dans deux autres villes où cela s'est très bien passé. Mais on ne m'a pas demandé mon avis (encore une fois). Il semble que mon franc parler dérange pas mal de monde et que ma réputation de "fou furieux"  soit enregistrée dans les cabinets politiques.

Mais Mme Lacuey a certainement oublié que, à la sortie d'une réunion du PS salle Cantonale à la Bastide, lors de la venue d'Henri Emmanuelli (pour mémoire), je lui avais proposé de l'accompagner lors d'une visite au squat de Floirac ce qu'elle a refusé et je n'ose pas vous dire ici pour quelles raisons.

Alors, après le vote de la CUB pour ce grand projet de complexe qu'est Arena, elle a du penser que l'affaire allait passer comme une lettre à la poste.

Encore raté !

Si le maire de Floirac avait pris connaissance de la réalité de la situation avant, elle aurait certainement évité ce désagrément.

Il semble que des fonctionnaires de la mairie se soient rendus sur place à plusieurs fois, jamais accompagnés des associations, jamais avec un traducteur. Pourquoi faire ? Je ne sais pas.

Encore une fois, c'est une mairie socialiste (ils parait que le PS est de gauche) qui refuse tout dialogue au sujet des rroms.

Alors, je dois dire que je suis heureux que le préfet ait pris cette décision même si cela doit énerver Mme le Maire de Floirac.

Elle devrait surtout se demander pourquoi la réunion a eu lieu à la demande du Maire de Bordeaux. Parce qu'à Bordeaux, la situation des rroms a été prise en considération depuis 2007, parce que la mairie de Bordeaux est à l'écoute et en contact permanent avec les associations, avec des interlocuteurs identifiés et avec une politique sociale qui vous donne envie de voter UMP.

J'ai toujours entendu dire que la gauche et la droite c'est pareil. Eh bien, non, dans le cas des rroms, la gauche et la droite, ce n'est pas pareil.

Sans faire de l'assistanat, la droite a depuis longtemps pris en compte les demandes des associations alors que la gauche refuse tout dialogue sauf lorsqu'elle a besoin d'informations. Nous avons la preuve par la scolarisation des enfants ou les domiciliations administratives, où les mairies de droite sont exemplaires ce qui n'est pas du tout le cas des mairies de gauche et je ne vous parle même pas de Cenon où une procédure est en cours au tribunal.
Alors, si la décision du préfet dérange un peu les projets immobiliers de Floirac, ce n'est que justice. Le plus grand et le plus insalubre des squats se trouve dans cette commune, avec des ordures partout et la mairie n'a même pas été capable d'y faire installer une poubelle alors que le squat existe depuis plusieurs années.

Lorsqu'on laisse presque 200 personnes dans ces conditions pendant des années, il ne faut pas s'étonner que cela revienne en pleine figure. Mais les rroms semblent intéresser bien peu l'élue de Floirac, en tout cas bien moins que les retombées financières d'Arena.

Mais elle peut toujours se rattraper en demandant à ses services d'installer rapidement des poubelles ou même de faire nettoyer les énormes tas d'ordures qui sont sur place, de faire le point sur la scolarisation des enfants (certains sont scolarisés a Bordeaux), de faire les domiciliations administratives et ouvrir les droits à l'Aide Médicale d'Etat (la seule aide dont les roumais ou les bulgares peuvent bénéficier en France), etc, etc.

Il n'est jamais trop tard pour bien faire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Salades
commenter cet article

commentaires

Furyo 12/02/2010 17:16


Super votre article....votre choix politique (non partagé, mais pas plus que celui que vous critiquez) me laisse froid mais que croyez vous qu'il soit possible de faire? Voisin direct, c'est tout
les jours que je peux voir ce tiers monde sous mes fenêtres...
Il y a surement des solutions, mais bon prenez les alors...faite intervenir vos amis politiques....mais n'oubliez surtout pas aussi le voisinage....
Au passage, le terrain a été nettoyé récemment.. les tas d'ordures sont déjà de retour qui doit payer?....moi en tant que résident?...
Et quel est votre avis éclairé sur le squat récent, à proximité des maisons le long de la route à flanc de colline...
Le sujet est problématique sérieux et surtout plus un drame humain...
Alors, vous réagissez, c'est bien, mais oeuvrez aussi ...nous vous aiderons....mais surement pas pour descendre (de manière justifiée ou non) des élus....


Mouette Rieuse 12/02/2010 22:41



Pour ce qui est du choix politique, je crois que vous vous trompez. Je ne suis pas à l'UMP, ni au PS ni dans aucun autre parti. Je suis un militant sans parti. Je dirais même, juste un militant
des droits de l'homme.
Pour ce qui est de ce squat, "ce tiers monde sous (vos) fenêtres", sachez qu'il n'a jamais été nettoyé. Donc, soyez rassuré, cela ne vous a rien coûté.
Par contre, un camion de gravier a été livré par la CUB, pour éradiquer la boue autour des cabanes, à la demande de Médecins du Monde et de moi-même.
La mairie de Floirac a livré, pour la première fois, 10 m3 de bois lorsqu'il a fait très froid.
Pour ce qui est du squat ouvert il y a peu de temps, les maisons étaient vides, elles appartiennent à la CUB et je préfère savoir les gens à l'abri que dans la rue ou dans les conditions du
premier squat.


La situation n'est pas problématique mais complexe et surtout... politique. Et je vous assure que ce qui nous prépare le gouvernement ne va pas arranger les choses pour ces hommes et ces femmes
pourtant citoyens européens. J'y reviendrai dans un prochain billet.



Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche