Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 02:43
Cette semaine a été une bonne période pour les rroms bulgares de Floirac.

Non seulement la mairie a fait livrer 10m3 de bois (en deux fois), ce qui a failli provoquer une guerre du bois, mais, de plus, la CUB  a livré des graviers dans la partie des baraques du bidonville ce qui permettra d'avoir moins de boue.

Ce sont là deux bonnes actions, même si menées maladroitement. Il ne faut pas arriver dans un squat sans en connaître l'équilibre et les habitants, sans connaître les besoins et le fonctionnement de la communauté.

Directeurs, maires, chefs de service, vous ne connaissez bien souvent rien aux rroms. Tout d'abord parce que c'est un sujet complexe, qu'il faut passer beaucoup de temps avant de comprendre un peu, ensuite, parce qu'on ne peut pas tout régler depuis un bureau, sans aller sur place, sans se rendre compte de la situation.

J'espère qu'à l'avenir les décideurs prendront en compte l'avis des gens qui vont régulièrement dans les squats, ceux de mon association ou de Médecins du Monde (MDM). Aujourd'hui, dans les réunions concernant les squats de rroms, il y a parfois 20 ou 30 personnes, beaucoup n'ont jamais mis les pieds dans un squat. D'autres, et non des moindres, me donnent l'impression de ne rien comprendre à la situation.

L'avis des petits militants que nous sommes (MDM et Procom) semble compter bien peu. Pourtant, nous sommes les seuls à nous battre depuis deux ans et demi pour les rroms, contre les administrations, contre les élus, contre l'état lui-même.

Les portes se fermaient presque toujours, les rroms n'intéressaient personne. Aujourd'hui, après la décision du préfet de mettre en place une MOUS, je vois des spécialistes des rroms débarquer de partout, comme s'ils sortaient d'une formation accélérée.

L'état va engager des moyens importants pour trouver une solution et pourtant il ne se donne pas les moyens politiques de réussir. L'intégration des rroms ne peut pas se faire uniquement par le logement. Elle se fera surtout par le travail. Et pour leur permettre de travailler, il faut donner un signe fort en délivrant des cartes de séjour sans conditions.

Je ne demande pas 500 cartes de séjour mais suffisamment pour que chacun puisse accéder à un parcours de droit commun, avec sa propre recherche d'emploi, l'accès aux soins, l'accès à l'éducation, à l'apprentissage du français, au logement, etc.

Des élus importants lèvent la voix aujourd'hui pour réclamer des cartes de séjour mais je regrette qu'ils n'aient jamais pris position sur ce sujet auparavant.

En résumé, on bricole ici ou là, pour calmer les associations et surtout la presse, mais les signes forts tardent à venir.Sans cette ouverture réclamée aujourd'hui par presque tout le monde, la MOUS ne pourra pas donner de véritables résultats d'intégration.

Pour Noël les rroms ont eu droit au bois et au gravier, peut-être que pour le nouvel an ils auront droit à des cartes de séjour... d'autant plus qu'ils sont membres de l'Union Européenne...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Théèse 08/01/2010 21:41


Suis contente : Aujourd'hui, j'ai vu, sur ahoo Météo, qu'il faisait doux n bulgarie : je me sens soulage

Et les amis d'ici, que deviennent-ils ?

Kiss


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche