Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 01:32
Le tire bouchon de samedi dernier du journal Sud Ouest a été l'occasion pour Yves d'Amécourt d'exprimer sa colère concernant le traitement dont il fait l'objet au Conseil Général.

Je dois dire que j'ai moi-même été attaqué parce que j'ai mis son blog en lien sur Mouette Rieuse car j'ai du respect non seulement pour les gens qui se battent pour un idéal et encore plus quand ils respectent leur parole.

Des politiques j'en ai connus pas mal, des bien et des moins bien, certains avec le sens de l'honneur, d'autres avec le sens de l'opportunisme et de la malfaisance. Yves d'Amécourt fait partie des premiers. Je l'avais pourtant égratigné dans ce blog, il m'a proposé de déjeuner ensemble pour en discuter, chacun à payé sa part et sans rien me demander en échange, il m'a proposé son aide pour faire avancer une situation complexe.

Après avoir hésité assez longtemps, j'ai accepté son offre. Il a tenu parole.

J'ai passé quelques années à militer au PS et jamais aucun élu ne m'a proposé son aide. Enfin, si, Emmanuelle Ajon et Alain Anziani ont été les seuls à le faire sans que je le leur demande. Pourtant, je n'ai jamais rien demandé ni pour moi ni pour ma famille. Chaque fois que j'ai sollicité un élu, c'était sur des situations difficiles mais qui ne rapportaient pas une voix aux élections.

Alors, en regardant de plus près je me suis dit qu'Yves d'Amécourt avait raison d'être en colère et indigné par les propos de certains de ses collègues au Conseil Général.

En Gironde, où le pouvoir a du mal à passer d'un camp à l'autre, on a l'impression que ceux qui sont censés représenter le peuple sont devenus ceux qui s'approprient les clés de la maison, comme si c'était la leur, en oubliant qu'ils ne sont que de passage.

Ce que les socialistes reprochent aux autres, ils le pratiquent à une dose bien supérieure, pour défendre leur territoire et surtout leurs privilèges.

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Les privilèges d'un clan, qui sont sous la coupe d'un maître, dont ils espèrent une mort rapide pour devenir maîtres à sa place. Et les prétendants ne manquent pas. Deux ou trois font partie des favoris et il suffit de regarder les déclarations dans la presse pour connaître leurs noms.

Certains ont été jusqu'à trahir leurs convictions (s'ils en avaient) pour suivre leur maître. D'autres, après avoir espéré un poste ministériel auprès de l'ex-candidate, sont revenus se repositionner en Gironde surtout après les déboires parisiens.

Ils sont des premiers à défendre le système car ils savent qu'ils ne seront plus rien sans la manne financière du Conseil Général.

D'ailleurs, à force de crier que les caisses sont vides, ils vont finir par voir partir vers l'ennemi certains de leurs amis qui dépendent d'eux financièrement pour entretenir leurs associations. Pourtant, je ne m'inquiète pas trop pour eux. Il y aura toujours une petite réserve pour les amis et autres soutiens comme ces grosses associations avec plein de salariés mais inconnues du grand public.

Pour la petite histoire, je connais un président d'association qui a écrit au Conseil Général pour demander qu'on lui adresse un exemplaire de demande de subvention pour son association. Il a bien reçu le formulaire mais quelques jours plus tard, alors qu'il n'avait pas encore fait sa demande, il a reçu une lettre l'informant qu'aucune subvention ne lui serait attribuée.

Heureusement, la fin des soucis des élus du Conseil Général approche. Ils n'auront plus à se prendre la tête pour savoir où trouver l'argent pour boucler les fins de mois. La réforme des collectivités territoriales va être mise en place et c'est une bonne chose. Cela devrait calmer l'appétit de pouvoir de certains qui s'accrochent comme des sangsues.

Le ménage qui sera fait permettra peut-être de ne garder que des gens respectueux de leurs adversaires, élus comme eux pour représenter le peuple. Malheureusement, cela, beaucoup l'ont oublié depuis longtemps.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Conseil Général
commenter cet article

commentaires

baillet gilles 11/02/2010 16:35


Bonjour,
ce que vous dénoncez justement c'est le monopole du pouvoir qui cause des ravages partout: clientélisme, sectarisme, appropriation des fonctions électives...Par contre, je ne crois pas que la
réforme des collectivités locales rende la France plus démocratique. Bien au contraire... Ses implications financières et politiciennes sont inquiètantes§ Cela il faut le dénoncer!!! Mais la gauche
doit faire l'inventaire des lois de décentralisation de 1983 parce qu'elles n'ont pas rapproché les Français des lieux de décision... michel Rocard - qui n'a jamais été mon idole - disait en 1969
lors du congrès de Dijon du PSU: "Pas de décentralisation sans contre-pouvoir décentralisé". Ils sont où les contre-pouvoirs décentralisés???
Bon courage pour tous les combats difficiles que vous menez.


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche