Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 17:00

Les socialistes sont des gens extraordinaires, c'est bien connu. Quand ils ont le pouvoir encore plus, surtout avec leur capacité de donner l'impression d'être de gauche, mais en prenant des décisions dignes de l'extrême droite.

Dans l'agglomération bordelaise nous avons un superbe exemple de cela avec la ville de Cenon.

Après avoir mis plus de trois mois pour mettre en place une poubelle devant un squat de rroms roumains, Alain David, le maire de la commune, que j'ai rencontré avec son directeur de cabinet, refuse de domicilier administrativement les rroms présents sur sa commune.

La perversité est poussée à l'extrême puisque, pour les domicilier, les fonctionnaires ont demandé un justificatif EDF aux rroms alors qu'ils vivent dans un squat sans eau ni électricité.

Pourtant, le Directeur Général de l'Action Sociale du Ministère du logement et de la ville et du Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité, par circulaire N° DGAS/MAS/2008/70 du 25 février 2008 relative à la domiciliation des personnes sans domicile stable et à application immédiate et adressée aux préfets, cadre parfaitement les conditions de domiciliation administrative pour cette population.

Cette circulaire rappelle que toute personne, y compris une personne en situation irrégulière sur le sol français, peut demander à être domicilié pour pouvoir ouvrir les droits à l'Aide Médicale d'Etat (AME).

Dans le cas de Vitrolles-sur-Garonne, en refusant la domiciliation administrative, le maire refuse automatiquement l'accès à l'AME et à un des droits fondamentaux de chaque être humain, l'accès aux soins.

Dans ce squat, un enfant de sept ans ayant un grave problème de santé et que j'ai accompagné chez un médecin spécialiste, doit être hospitalisé très rapidement. Si ses parents n'ont pas de domiciliation administrative, il sera impossible de lui faire une demande d'AME d'urgence.

Mais à Vitrolles-sur-Garonne, le refus de domiciliation implique aussi un refus de scolarisation. En effet, pour être scolarisé dans une école de Cenon, il faut une domiciliation. Comme la mairie refuse cette domiciliation, les enfants ne seront pas scolarisés à la rentrée.

Plus grave, lors de mon entretien avec le maire au mois de juin, le maire m'a conseillé de faire domicilier les rroms à Bordeaux pour qu'ils partent de sa commune.

Aujourd'hui, lors d'un entretien téléphonique avec l'adjointe chargée de la scolarisation, celle-ci m'a répondu ne pas avoir de réponse aux questions que je lui posait, à savoir, ce que l'on faisait de ces enfants. Elle a été plus loin en me rappelant que l'école n'est pas une obligation et que seule l'instruction est obligatoire.

Allez demander à des rroms, victimes depuis la nuit des temps de discriminations dans leur propre pays, analphabètes, d'instruire leurs enfants eux-mêmes.

Je vous avais un jour, sur ce blog, invités à venir visiter un squat. Par manque de temps, par peur du voyeurisme et certainement surtout par manque de courage, vous n'avez pas répondu à ma proposition. Aujourd'hui, je vous invite à téléphoner au maire de Cenon (Vitrolles-sur-Garonne) pour lui dire votre indignation devant son attitude. Si vous êtes indignés, bien sûr... Ce qui n'est pas certain.

 

Pour ma part, je ne m'arrêterai pas là et les enfants seront scolarisés à Cenon, même si je dois m'adresser à Nicolas Sarkozy. Parce que les enfants rroms aussi ont des droits, comme tous les enfants. Ils ont aussi des rêves. Comme tous les enfants. Des rêves d'une vie meilleure et de dignité.

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche