Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 02:20
Les élections régionales de 2010 vont être encore une fois l'occasion pour les militants socialistes de se faire avoir.

Alain Rousset, président du Conseil Régional d'Aquitaine et président de l'ARF (Association des Régions de France) a demandé et obtenu une grande autonomie pour constituer les listes pour les élections régionales.

C'est exactement ce genre de pratiques que les militants ne veulent plus, que seul le tête de liste décide de tout, qu'il compose sa liste au nom du parti socialiste avec ses copains de gauche ou de droite, sans que les militants n'aient rien à dire.

Il pourra y fourrer des pseudo écolos, des militants associatifs spécialistes du faire savoir, des beaux parleurs qui vous donnent l'impression d'être leur copain depuis la maternelle et autres bobos ou chercheurs qui ne trouvent jamais rien même s'ils passent leur vie à chercher et à bouffer des fonds publics.

Tout cela fait du beau monde et donne aux listes l'impression d'être compsées de la fine fleur de la société, bien que certains d'entre eux n'aient jamais vu un pauvre qu'à travers la vitre de leur voiture qu'ils n'ouvrent pas de peur que le pauvre sente mauvais ou souffre de la grippe A.

Ce seront ces gens-là qui auront à mettre en place des politiques destinées à préparer l'avenir, à régler les problèmes du présent, d'améliorer la vie de chacun.

Et les militants politiques dans tout cela ?

A l'UMP ils ont l'habitude de ne pas avoir leur mot à dire et seuls les chefs décident. Les autres auront droit à un petit boulot par ci ou par là, quelques places de foot ou pour l'opéra (selon les goûts), une petite invitation pour un quelconque vernissage et tout le monde est content. 

A gauche, aussi bien chez les verts ou les socialistes, les militants doivent faire un peu de bruit, débattre ou s'offusquer sans que cela change rien au résultat. Cela fait partie du cérémonial mais tout le monde le sait. C'est bien pour cela que les responsables des partis n'attachent que bien peu d'importance à tout cela.

Chez les communistes, les voix n'osent pas se lever par peur que l'on ouvre de nouveau le goulag. Chez l'extrême gauche, tout le monde est contre tout parce que de toute façon personne veut gouverner quoi que ce soit.

A l'extrême droite, personne n'a le droit d'avoir une opinion différente du chef. Au Modem, si on a un avis différent on est expulsé.

Alors, pour ces élections régionales de 2010, les listes seront composées uniquement par la volonté d'un homme (ou d'une femme) à qui personne n'osera s'opposer étant donné qu'il (elle) sera peut-être élu(e). Sait-on jamais... Il vaut mieux être dans ses petits papiers.

Les militants, comme d'habitude seront les cocus de l'affaire. Ils seront mis de côté malgré leur engagement parfois de plusieurs années, Ils auront la possibilité de voter pour valider ces listes (pour ou blanc, jamais contre) et ils auront eu l'impression d'avoir fait leur choix et même qu'on les a respectés.

Des cocus, quoi ! Parce que les cocus ont toujours des impressions qui ne correspondent pas à la réalité, qu'ils se font souvent avoir sans s'en rendre compte et même sont souvent très heureux dans cette condition de cocus.

Il en est de même pour les militants. Mais à mon avis, il y en a plein qui comment à se dire qu'il serait plus judicieux de partir que d'être cocu toute une vie.

Alors, entre les déçus parce qu'ils n'auront pas été choisis pour faire partie d'une liste, ceux qui auront un peu de lucidité ou encore ceux qui seront abattus parce que la gauche perdra un grand nombre de régions, les départs seront nombreux de ces partis.

Un jour, on ne parlera plus de partis politiques mais de "réserve de vieux élus" ou "d'espèce politique à protéger".

Vous ne me croyez pas ? On en reparlera.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Campagne électorale
commenter cet article

commentaires

bebard 24/06/2009 20:16

Cher ami,

Je te rappelle que les militants sont bien souvent les grands cocus des calculs douteux des équilibres de motions !
Voir resurgir sur les listes régionales des noms de personnes oubliées, engraissées sur le dos des finances publiques et qui ne sont là que pour payer les traites de la maison secondaire... Mais il est vrai, ils sont mandataires de motion, membres du CN (où ils n'en font pas plus qu'à la région), ami de tel ou tel grand élu...

Je ne sais pas si de l'autonomie pour la tête de liste est la solution mais je suis convaincu de l'inutilité persistante des "barons de motions" sur des listes électorales. Cette représentation est factice et obsolète. Elle ne sert aucunement l'intérêt général.

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche