Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 21:06

Il y a des jours comme ça. Des périodes où la journée commence mal et se termine mal.

Dès le matin, coup de fil d'un collège où sont scolarisés plusieurs enfants rroms. Des courriers se sont perdus et il faut recommencer certaines démarches.

Quelques minutes plus tard, de nouveau le collège. Un enfant absent ce matin. Petite enquête rapide, mauvaise compréhension de la mère qui croyait que le gosse n'avait pas cours ce matin. Sur place, je me suis rendu compte qu'un autre gamin ne voulait pas aller au collège.

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à ne pas vouloir suivre les cours ?

Ma journée a été très occupée mais je suis repassé quand même dans le squat le soir. La maman était en colère parce que son fils ne voulait plus aller à l'école.

J'ai eu beaucoup de mal à scolariser les gamins et je n'ai pas réussi la scolarisation des filles. Dès l'âge de 13 ans, elle ne veulent plus aller au collège parce qu'elles se considèrent des femmes adultes. Parfois, les copains font tout pour qu'elles abandonnent. Et il faut bien reconnaître aussi qu'une personne de plus qui fait la manche c'est un peu plus d'argent pour se nourrir.

Les allocations familiales ? Ah, vous ne savez pas ? Ils n'ont pas le droit aux allocations familiales.
Ils perçoivent juste une aide du Conseil Général lorsqu'ils sont scolarisés au 20 septembre. Comme les démarches de scolarisation pour ces enfants sont longues, la scolarisation a souvent lieu après cette date et très peu bénéficient de l'aide.

C'est compliqué, vous ne trouvez pas ?

Dimanche après-midi, avec l'équipe de Médecins du Monde, nous avons fait le tour de tous les squats rroms de l'agglomération bordelaise. Dans l'un d'eux, on a eu l'impression qu'une tornade avait tout détruit autour. Pourtant, ce sont les rroms eux-mêmes qui ont tout démonté pour avoir du bois pour se chauffer.

 

Dans le même squat, les enfants nous ont fait part des attaques qu'ils subissent presque quotidiennement de la part de jeunes de 15 ou 16 ans qui leur jettent des cailloux ou des bouteilles. Des jeunes immigrés, semble-t-il.

Tout semble compliqué. Les rroms ne savent pas à qui s'adresser pour régler leurs problèmes et ils me demandent de l'aide. Dans mes démarches, je trouve souvent les portes fermées, parfois blindées et je dois souvent utiliser les gros moyens (la presse ou l'aide de certains élus) pour les ouvrir.

Dans d'autres villes, des expériences ont été faites ou sont en train d'être mises en place. C'est le cas de Nantes, Lyon, Lille et certaines villes de la région parisienne. Parfois ça fonctionne, d'autres un peu moins bien. Mais au moins, cela bouge, on fait quelque chose.

Il est vrai que tous ont peur d'une arrivée massive de rroms s'ils mettent en place une politique d'intégration. Si l'action est encadrée, je suis persuadé que l'arrivée massive n'aura pas lieu. A Bordeaux, nous avons une expérience intéressante qui prouve le contraire.

Après le relogement de familles habitant dans un squat, un grand nombre d'entre elles sont parties de Bordeaux parce qu'on leur a imposé un certain nombre de règles. Sur un squat de 50 ou 60 personnes, seules sept sont restées à Bordeaux.

Si seulement on voulait se donner la peine d'essayer... Si seulement on leur donnait une chance....
Mais comment intégrer des gens qui vivent dans les squats, qui n'ont pas le droit de travailler dans les mêmes conditions que tout le monde, que l'on ignore pour continuer à penser qu'ils n'existent pas.

Mais il y a toujours eu des hommes et des femmes qui se sont battus pour que les choses changent. Je garde l'espoir qu'il en soit ainsi pour les rroms.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Immigration
commenter cet article

commentaires

schtroumpfette 16/01/2009 12:57

Je crois que le chemin parcouru sur l'agglomeration Bordelaise en terme de connaissance des rroms est déjà important....et tu en es un des acteurs ....Gardes ta foi en l'Homme"
Amitiés

docrom 12/01/2009 22:27

camarade il faut garder confiance. Confiance dans la force de l'homme, dans son don de survie et surtout regarder les différences comme des chances. Tu sais tous les jours je vois des gens qui se plaignent alors qu'ils ont tout pour être heureux ! Ils devraient faire une tournée de squat !!! Je me doute que parfois tu dois te sentir un peu seul... Gardes le cap et n'oublie pas aussi que l'Autre est libre et que jusqu'à présent ils survivaient bien sans nous...
amicalement

Mouette Rieuse 13/01/2009 11:58


Docrom, j'aime bien ton pseudo. Reconnais que j'ai raison.
Hier soir après avoir écrit mon billet, la journée n'était pas finie, vers 23 heures, j'ai accompagné le père d'un gosse pour récupérer son fils au commissariat. Il n'avait rien fait de mal. Je te
raconterai, c'est trop drôle.


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche