Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 17:38

Comme presque tout le monde, j'ai de moins en moins envie de lire les journaux pour ne pas tomber dans la dépression.

Il semble que les journalistes se sont lancés un défi pour savoir qui nous donnera l'information qui nous poussera au suicide.

Faillite des banques, sauvetage avec de l'argent qu'on n'a pas, licenciements, guerres, baisse du pouvoir d'achat, etc, etc.

Je ne connais pas grand chose à l'économie mondiale mais j'ai beau chercher, je ne trouve pas la réponse à ma question. Mais où est passé tout cet argent perdu par les banques ? Comme dans un jeu, s'il y a des perdants, il y a sûrement des gagnants.

Ensuite, on nous dit que des pays comme l'Allemagne, ont beaucoup de mal à emprunter. Soit. Mais qui est-ce qui prête ? D'où vient cet argent ?

Plus près de chez nous, le président de la république, par un tour de magie dont il est le seul à connaître le secret, nous a sorti 26  milliards d'euros de sous le chapeau pour sauver le pays.

Bien sur qu'il fallait sauver les banques si on voulait sauver l'économie. Mais injecter de l'argent public sans contrepartie, je trouve cela bien léger. Même en temps de crise, si vous avez le malheur d'être à découvert de 100 €, votre banque saura vous inviter à régulariser rapidement.

Et c'est bien là le problème. La crise est bien là mais surtout pour les plus pauvres.

Quand certaines émissions de télévision nous polluent l'esprit avec les images de la vie des VIPs, Jetsetters et autres parasites qui ne transpirent pas beaucoup pour gagner leur pain quotidien, les pauvres n'ont même plus les moyens de s'acheter les cinq fruits et légumes qu'on leur recommande de consommer pour rester en bonne santé.

Tiens, au passage, pourquoi ne pas changer les taux de TVA en revenant au taux de 33% (et même plus) pour les produits de luxe et baisser le taux des produits de base comme les fruits et légumes, les pâtes, le riz, etc à 0,5% ?
Les français comprendraient mieux les efforts qu'on leur demande.

La crise est aussi un bon prétexte pour les grandes entreprises de licencier. Dans cette ambiance morose, comment ne pas profiter pour réaliser les projets que beaucoup avaient déjà avant même que la crise pointe son nez. La tentation est trop grande pour délocaliser, se débarrasser des ouvriers qui coûtent plus cher que les chinois ou les indiens même quand on fait des bénéfices colossaux.

On pourrait aussi changer les habitudes et supprimer les voeux dans toutes les instances du pouvoir. Voeux au personnel, aux journalistes, aux corps constitués, etc, etc. Tout cela a un coût et au niveau national doit représenter une belle somme d'argent. Mais ce n'est pas bien grave, c'est le contribuable qui paie. Et s'il ne paie pas, l'état se rappellera à son bon souvenir avec un grand nombre de mises en demeure ou la pression des huissiers de justice.

Pauvre contribuable qui doit tout financer, les frais nécessaires au fonctionnement de l'état comme les caprices ou le train de vie des élus. Et il ne pourra jamais contester, demander des comptes parce qu'il a contribué lui-même à son malheur en allant voter pour élire ses représentants.

Depuis deux moins maintenant, le nombre de chômeurs a augmenté à grande vitesse. Quand cela va-t-il s'arrêter ? Quelles conséquences auront ces licenciements dans l'économie ? Quand reviendra le pouvoir d'achat des français ? Les plus pauvres y survivront-ils ?

En attendant, soyons forts, soyons solidaires !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche