Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 22:41

Beaucoup de responsables du parti socialiste ont déjà pris position pour une motion ou une autre.

Certains l'avaient déjà fait avant même le dépôt des motions. D'autres ont attendu que les choses se clarifient pour investir dans leur avenir.

Parmi les militants que je connais, très peu ont déjà pris position sauf quelques ségolénistes.

Chez ceux qui se situent plus à gauche, le doute s'est installé. Comment suivre les chefs qui n'ont pensé qu'aux alliances de pouvoir ?

Dans la région bordelaise, peut-être plus qu'ailleurs, nous allons nous rendre compte dans les semaines qui arrivent que beaucoup de militants et d'élus mettront de côté leurs soi-disant convictions pour suivre un des barons girondins.

Pourtant, beaucoup d'entre eux, je les ai souvent rencontrés à applaudir dans les meetings les orateurs nationaux. Demain, sans même savoir pourquoi, certains changeront de salle pour aller applaudir d'autres orateurs plus en vogue.

Cela n'a pas beaucoup d'importance. Chacun a le droit de prendre position ou soutenir qui il veut.

J'écris ce billet juste parce que je ne comprends pas. Comment peut-on pendant des années soutenir une vision de la politique et, parce que la presse vous martèle le cerveau avec une autre politique, aller dans la direction que vous avez toujours refusé de suivre ?

Par dessus tout, comment soutenir (et signer) une motion que vous n'avez pas lue ?

J'en conclus que beaucoup plus que des idées, les militants sont prêts à suivre des hommes et des femmes parce qu'ils présentent bien à la télé et que, paraît-il, les sympathisants socialistes aimeraient qu'ils soient les éléments fédérateurs.

Pourtant, même en changeant les personnes, la méthode reste la même.

C'est une peu comme si les adhésions à une motion se faisaient au faciès.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mouette Rieuse - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires

ALBATROS 27/09/2008 15:29

Les leçons de militantisme fleurissent en période de Congrès... surtout de la part de ceux qui cherchent à se placer derrière le "patriarche" ou sur une liste des Régionales qui doit comprendre déjà au moins cent fois plus de candidats que de places éligibles... à la proportionnelle eds courants. le congrès a toujours été un moment de choix et il serait souhaitable d'admettre tous les choix sont respectables et qu'il n'y en a pas au sein du PS de plus déshonorants les uns que les autres puisque tous sont d'abord socialistes. Ecrire autre chose c'est cracher facilement sur les autres sans savoir quel sera véritablement leur choix personnel. A quoi sert un congrés si les militants qui choisissent sont forcément des ennemis débiles, corrompus et naïfs. Pour changer les choses il faut avoir le pouvoir de convaincre... et ce n'est pas donné à tout le monde! Et surtout pas aux "procureurs idéologiques" toujours prêts à prêter aux autres les pensées qui sont les leurs. Mouette rieuse qui a brièvement travaillé auprès d'une élue nationale doit bien savoir que la loyauté n'est pas la principale qualité qui se cultive au PS... Il est donc compréhensible qu'elle voit des trahisons partout!

Lou Galapian 26/09/2008 23:16

La direction du vent
Le plus marrant, c'est Philippe Madrelle qui au dernier moment change de camp. Il quitte Fabius pour Delanoë auquel on peut difficilement souhaiter "Bon vent" !!.
Les petits amis du patriarche girondin avaient déjà signé derrière Fabius et ils se retrouvent comme des glands au bord du chemin, sans avoir pu prendre le bon vent!
A moins que Aubry ne soit un sous-marin de Delanoë pour qu'à la fin ils fusionnent.. Le résultat, on prend les mêmes, tous les mêmes, et on recommence !! Et le tout démocratiquement !
Qu'en pensent les citoyens en attente de changements radicaux à tous les niveaux ?

Mouette Rieuse 27/09/2008 14:58



Philippe Madrelle fait certainement un calcul politique. Mais toutes les girouettes qui le suivront ne sont que très souvent des militants alimentaires.
En d'utres temps, on appellait cela des vassaux.



anonyme 25/09/2008 23:00

malgré les pressions et les invitations "raisonnables" je n'ai pas changé de famille... je reste donc sur la motion fabius, oh pardo, aubry... fabius c'est interdit de le dire sous peine de devenir pestiféré!!!
tu as raison, il va y avoir des changement d'écuries, et pas des moindres.
bravo pour ton article

Mouette Rieuse 25/09/2008 23:03


Il y en a qui appelent cela "la valse des saumons".
En quelque sorte une façon de survivre.


Présentation

  • : Mouette Rieuse
  • : Blog militant
  • Contact

Recherche